L’appel d’offres « effacement » de plus en plus attractif

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : RTE)

Comme chaque année ou presque, le mois d’août et la rentrée seront animés chez les opérateurs d’effacement. Ils ont six semaines pour boucler leurs propositions à RTE, dans le cadre de l’appel d’offres pour mobiliser des capacités de non-consommation électrique en 2022 (les groupes électrogènes sont bannis) défini par le cahier des charges publié le 28 juillet par le gestionnaire de réseau. Presque 8 GW et 250 M€ (à raison de 60 000€/MW) sont théoriquement disponibles étant donné les invendus du passé.

Pas moins de 3 750 MW sont réservés aux effacements diffus, sur le lot de moins de 1 MW, contre 2 524 MW l’année dernière pour ce même lot. Il reste quand même beaucoup de place pour les capacités puissantes et surtout, de quoi motiver les industriels et le tertiaire : « cet appel d’offres se caractérise entre autres par ...

Article précédentAir Liquide prépare un électrolyseur de 30 MW en Allemagne
Article suivantStockage : RES prend l’O&M des 100 MW de Minety