Masira prépare des stations bioGNV à prix abordable

Print Friendly, PDF & Email
(@AFGNV)

Cinq stations de carburant bioGNV pour le prix d’une. Alléchante, cette proposition de la start-up Masira est basée sur un constat : « les stations actuelles – 161 sont en service, NDLR – sont onéreuses, autour de 1,5 M€, car sur-dimensionnées. C’est un frein à l’essor de la mobilité au gaz. Notre logique est inverse et s’appuie sur les possibilités de communication des véhicules », explique Simon Racois, cofondateur avec son frère de cette société basée au Mans, encore en cours de création.

Prédire le plein

Le raisonnement de ces deux jeunes entrepreneurs ? Mobiliser la connectivité des camions et véhicules utilitaires d’aujourd’hui pour savoir à quel moment ils auront besoin d’être avitaillés en gaz. « Les véhicules neufs permettent d’accéder facilement aux informations sur les quantités dans le réservoir. Les plus anciens peuvent ...

Article précédentLa recharge électrique attire les acteurs du stationnement
Article suivantL’accélérateur Bpifrance-Ademe accueille 20 nouvelles PME