Décarbonation industrielle : Dametis attaque par tous les côtés

Print Friendly, PDF & Email
(@Bic)

Remonter les données énergétiques mais aussi réaliser les travaux jusqu’à l’engagement de performance par un contrat avec les industriels : la start-up angevine Dametis veut conjuguer les deux métiers. Créée en 2019 avec trois associés par l’ancien cofondateur de Metron, Julian Aristizabal, elle annonce une vingtaine de clients, emploie 23 personnes et assure être profitable dès sa première année d’exercice, sans souhaiter dévoiler néanmoins son chiffre d’affaires. Lequel est surtout généré aujourd’hui par les actions d’efficacité énergétique orchestrées chez les clients, dans l’agroalimentaire, l’électronique ou la métallurgie, par exemple. « Nous réalisons les études, la mise en place, le financement en partenariat avec un délégataire CEE, le suivi et l’engagement via un contrat de performance énergétique », décrit Sébastien Papouin, cofondateur et directeur technique, en provenance de CN Solutions, acquis en 2019 par Engie auprès d’Effy.

Collecter toutes les données

Mais l’originalité de Dametis réside ailleurs : la jeune pousse se sert de cette activité déjà florissante pour ...

Article précédentReden Solar en vente ?
Article suivant« Contentieux CSPE » : la fin du marathon dans 18 mois