Le renouvellement éolien à l’identique n’est pas une bonne idée [Etude]

Print Friendly, PDF & Email

© WPD

L’Ademe publie une copieuse étude sur le renouvellement des parcs éoliens en France, sans doute la plus complète réalisée à ce jour, à partir d’une analyse des 742 parcs en production actuellement et construits avant 2015. Elle confirme que le repowering, objet d’une première mise au point des pouvoirs publics il y a deux ans, sera d’autant plus « facile »que les parcs sont récents, ce qui laisse penser que la vague et l’effet des éventuels renouvellements seront progressifs : « 65% des parcs éoliens installés avant 2015 sont soumis à des fortes contraintes dans au moins une famille (de contraintes, NDLR) et 30% dans au moins deux familles (radars, aéronautique, Natura 2000, milieux naturels d’intérêt, paysage) », écrivent les auteurs, en l’occurrence des experts des cabinets Everoze, Innosea et Abies missionnés par l’Ademe. Et les projets construits avant 2005, alors que la réglementation était encore balbutiante, sont maintenant ...