Le Haut Conseil pour le Climat demande à son tour une relance verte

Print Friendly, PDF & Email
(@HCC)

La crise du coronavirus, sa violence et ses incertitudes ont incité le Haut conseil pour le climat (HCC) a produire un rapport spécial. « La crise du Covid-19 souligne de façon brutale le besoin urgent de réduire les risques de catastrophes sanitaires et climatiques, notamment par le renforcement des systèmes d’alerte précoce », estiment les membres de cette instance. Ils ont produit 18 recommandations, consultables ci-dessous. Au delà de leur petit caractère « yakafokon« , elles représentent sans doute le ...

nec plus ultra d’une politique de relance proclimat équitable, un Graal qui pourra peut-être inspirer des décideurs politiques. On en retiendra trois, dans trois registres différents. 

1) Dynamiser la rénovation énergétique des logements et des bâtiments du tertiaire, ce qui serait en plus créateur d’emplois non délocalisables. Le HCC évoque le scénario « Rénovons 2017 », un plan de rénovation de 80 Md€ sur dix ans, dont 45 % financés sur des aides publiques, soit environ 4 Md€ par an. Ces analyses seront développées dans un autre rapport du HCC sur la rénovation énergétique.

2) Développer les infrastructures bas carbone et notamment les chemins de fer, victimes selon le HCC d’un sous-investissement massif. Comme il le faisait déjà dans son premier rapport annuel, le HCC continue à s’interroger sur « le secteur ferroviaire et l’alignement de l’action de l’Etat dans son rôle de gouvernance vis-à-vis des transformations structurelles portées par la SNBC (Stratégie nationale bas carbone) ». En clair, la stratégie de la SNCF (fret ferroviaire, trains régionaux…) est incompatible avec la SNBC.

3) Le financement du plan de relance et donc des futures dettes publiques doit « rapprocher le temps long du climat de celui des dettes par exemple en s’inspirant des mécanismes de contrat de désendettement et de développement, visant à reconvertir la dette vers des investissements destinés à la transition bas-carbone. » Traduction : le HCC appelle à étaler au maximum les dettes, y compris celles des collectivités locales, avec pour contrepartie des dépenses vraiment proclimat.

Ce Haut Conseil pour le climat a été installé par Emmanuel Macon en novembre 2018. Présidé par la climatologue franco-canadienne Corinne Le Quéré et composé d’experts de la science du climat, de l’économie, de l’agronomie et de la transition énergétique, il doit fournir un éclairage indépendant sur la politique climatique du gouvernement.

Consulter le rapport « Climat, santé: mieux prévenir, mieux guérir » (ici en PDF) :