Eoliennes en bois : Innovent tâtonne, modifie, persiste mais reste bloqué

Print Friendly, PDF & Email
(© Innovent)

Puisque l’on construit des immeubles en bois, comme ce bâtiment de pas moins de 18 étages inauguré l’année dernière à Vancouver, pourquoi ne pas utiliser un tel matériau pour les éoliennes, en particulier pour les mâts ? Depuis 2012, Grégoire Verhaeghe, fondateur du développeur Innovent, y croit. Il a ainsi investi en 2015 dans une entreprise allemande lancée dans l’aventure, PHI Blades. Après pas mal de tâtonnements et de problèmes, notamment un accident grave sur un chantier du prototype mais aussi la quasi faillite de PHI Blades et le recours consécutif à des PME tricolores, Innovent a adopté un concept hybride : il est centré sur les tours et non les pales, prévoyant un treillis en bois en bas et de l’acier en partie supérieure.

Le tout doit être installé sur un projet de ce développeur à Essey-les-Ponts en Haute-Marne, un parc de 7 turbines dont 3 mâts hybrides donc, moyennant un investissement de ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.