Les EnR citoyennes plus généreuses en retombées locales, selon Energie Partagée

Print Friendly, PDF & Email
(@Loire Solidaires)

Dans les projets citoyens d’énergies renouvelables, « quand un euro est investi au capital d’une installation, ce sont 2,5 euros qui sont créés pour le territoire au lieu de moins d’un euro quand le projet est totalement privé”, compare Marc Mossalgue, porte-parole d’Énergie Partagée. Cette association et fonds d’investissement participatif a présenté hier à Montpellier, lors des premières Assises des EnR organisées avec l’Ademe, une étude économique sur les retombées locales des parcs éoliens et centrales solaires, à gouvernance locale et où investissent les habitants et collectivités. Elle est basée sur l’analyse de 36 projets et 88 MW, sur 98 installations en service (128 MW) au total en juin 2019, soit un échantillon de 69% de la puissance installée au moment de l’étude. 

2 à 3 fois plus rentables

Il en ressort que si l’on additionne les effets de l’investissement citoyen, avec des dividendes distribuables et des intérêts sur les comptes courants d’associés – mais qui sont loin d’être versés tout de suite, à la différence des placements courts sur les plateformes de crowdfunding spécialisées – et le recours apparemment plus fréquent aux prestataires locaux, pour les études et la maintenance principalement, les EnR citoyennes seraient 2 à 3 fois plus rentables pour les territoires que les projets privés. « A prestations égales, ces projets privilégient des bureaux d’étude de la région, des installateurs locaux, des sociétés de maintenance situées dans la communauté de communes voisine », illustre Marc Mossalgue.

(Source : EP)

Qu’en est-il du professionnalisme et du niveau d’exigence croissants qu’entraîne le pilotage fin des installations et les nouvelles performances des matériels ? « La performance ...