Pourquoi les « CPPA » tardent à décoller

Print Friendly, PDF & Email

A l’égard des corporate PPA* renouvelables, « nous avons plus de questions que de réponses », formule Dang Tran, directeur général adjoint de La Poste Immo, qui gère le parc immobilier de l’entreprise publique. Exprimées lors de la deuxième édition de la conférence EnR et Entreprises organisée aujourd’hui au ministère de l’Economie par Enerplan, France Energie Eolienne et l’institut Orygeen, ces interrogations portent sur le prix de l’énergie, la visibilité à long terme et le profil de l’offre : « Nous avons une préférence pour un profil en bandeau « dérisqué » au maximum (ie un CPPA basé sur la consommation électrique réelle des sites de La Poste, NDLR) mais tout dépend de combien cela coûte. Il faut savoir si ces PPA sont aussi intéressants que l’optimisation des achats au fil de l’eau », formule ce spécialiste. Pour y voir plus clair, la Poste Immo compte organiser mi-2020 une consultation visant quand même à contractualiser de premiers CPPA avec un ou plusieurs partenaires.

La SNCF doit verdir sa politique de financements

Une chose est sûre : la formule, pourtant frappée de complexité contractuelle, suscite ...