La BEI sort du gaz, appuie sur les économies d’énergie

Print Friendly, PDF & Email
(@BEI)

Le robinet va se fermer pour le gaz à la Banque Européenne d’investissement (BEI). D’ici fin 2021, elle cessera de prêter de l’argent aux projets énergétiques d’origine fossile. Etant donné que l’institution a déjà cessé de le faire pour le charbon en 2013, sa décision aboutit à exclure les projets de gaz naturel, centrales électriques et gazoducs en particulier*. Pour éviter que les promoteurs et consortiums concernés se ruent sur la BEI d’ici là, seuls les projets déjà en cours d’instruction pourront encore être soutenus, a précisé ce matin Ambroise Fayolle, le vice-président. Interrogé sur les volumes de prêts en question, il les situe entre 2 et 3 Mds€ par an, à comparer aux 64 Mds€ de financements apportés par le groupe en 2018, tous secteurs confondus.

Une priorité confirmée : l’efficacité énergétique

Par ailleurs, la BEI, qui se veut la banque du climat, veut que 50% de ses ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.