Les salariés des centrales à charbon pourront se reconvertir dans les EnR [Étude]

Print Friendly, PDF & Email
© Ademe

Prévue d’ici à 2022, la fermeture des cinq centrales à charbon françaises a un enjeu social conséquent. Pour cause : elle concerne 670 emplois directs et 740 emplois indirects. Le projet de loi Énergie-Climat, définitivement adopté par le Sénat le 26 septembre, intègre d’ailleurs un accompagnement des salariés concernés.

L’Ademe* s’est penchée sur le sujet ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.