Le démantèlement éolien de Plouyé n’a pas fait l’impasse sur les fondations

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Kallista)

La période des subventions se termine pour un nombre croissant de parcs éoliens et centrales solaires, posant la question du renouvellement et de la démolition. Des sujets abordés notamment par l’instruction du 11 juillet 2018. Mais aussi lors d’une intéressante réunion organisée le 21 mai par l’Office franco-allemand pour la transition énergétique (Ofate), dont le compte-rendu a été mis en ligne. Au chapitre des bonnes méthodes, on relève celle de Kallista Energy pour son parc de Plouyé (Finistère), mis en service en 2002 et renouvelé l’année dernière, les quatre turbines passant de 62 mètres (à l’époque des Neg-Micon danoises, devenues Vestas) à 140 mètres, le productible au quadruple, l’éloignement par rapport aux habitations augmentant aussi.

Avec son nouveau fournisseur Enercon, le producteur a pris soin ici ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.