Le CSF « nouvelles énergies » met l’accent sur le contenu local

Print Friendly, PDF & Email

L’avenir dira l’utilité du nouveau « contrat stratégique de filière » entre l’État et les entreprises de l’énergie, signé le 29 mai. Une démarche qui succède à celle de la Nouvelle France industrielle en 2013 revue et corrigée en 2015 et aux contrats par filière de l’époque, dont un en avril 2015 pour les éco-industries. Pour l’édition 2019, les pouvoirs publics représentés par François de Rugy et Bruno Le Maire, les entreprises par la voix d’Isabelle Kocher (Engie) et Sylvie Jéhanno (Dalkia), s’engagent à relancer autant que faire se peut les activités industrielles attachées à la transition énergétique (TE), en point d’orgue d’une mobilisation initiée fin 2018.

Quelques dizaines de réunions plus tard, le comité a fait ressortir quatre priorités* dont on retiendra ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.