Un avion électrique autonome pour éviter les embouteillages

Print Friendly, PDF & Email
Le « X-01 » d’EVA © Electronic Visionary Aircrafts

Les voitures volantes de Retour vers le futur 2 seraient-elles en train de devenir réalité ? Le « Valkyr », création de la start-up toulousaine Electric Visionary Aircrafts (EVA), est un petit aéronef électrique qui pourra livrer des marchandises à vol d’oiseau. Il existe aujourd’hui à l’état de prototype. Et un petit frère s’annonce déjà avec le futur « X-01 », un projet d’« air-taxi ». Ce dernier ferait « la taille d’une Peugeot 5008 avec des ailes et des batteries. Il pourrait transporter au départ 2 passagers », décrit Olivier Le Lann, fondateur et directeur général d’EVA, qui compte une dizaine de salariés.

Cette start-up, créée en 2017 et basée à l’aérodrome de Toulouse-Francazal, est lauréate de la dernière édition du Global Forum de Los Angeles, le concours du réseau international du Cleantech Open. Elle ...

annonce ses premiers clients en Californie, où elle lancera le « Valkyr » en juillet. La France devrait suivre : à Toulouse, le petit véhicule pourra livrer des échantillons sanguins et des dons de sang entre deux hôpitaux, en longeant la Garonne. « C’est une solution innovante pour la logistique urbaine », souligne Olivier Le Lann

« Aéronef compact »

Comment est né le concept ? « Je travaillais chez Tesla en Corée, on vendait des voitures qui allaient dans les embouteillages, j’ai pensé qu’on pouvait faire mieux », explique Olivier Le Lann. Si Elon Musk a eu l’idée de creuser un tunnel pour endiguer le problème, le fondateur d’EVA a décidé de passer au-dessus.

Avec l’aide d’ingénieurs de Tesla, il créé « un aéronef compact qui décolle verticalement, autonome, et qui déploie ses ailes à 300 m de hauteur ». Une fois les ailes dépliées, un vol entre le deuxième arrondissement de Paris et Versailles pourrait se faire en 7 minutes (contre 37 minutes en voiture). Le « Valkyr » possède une heure maximum d’autonomie, et peut voler jusqu’à 200 km/h. Son moteur fonctionne grâce à une batterie lithium-ion de 500 kW.

Plusieurs investisseurs privés, dont le réseau Initiative France, soutiennent le projet qui engrangera ses premiers revenus une fois que le « Valkyr » prendra officiellement son envol dans quelques mois. Pour le « X-01 », le démarrage est prévu en 2020.