Orsted mise tout sur l’éolien offshore

Print Friendly, PDF & Email
© Ørsted

Orsted (ex-Dong Energy) a présenté le 28 novembre son plan stratégique 2019-2025. Le groupe danois confirme sa volonté d’investir massivement dans l’éolien en mer, une énergie qui représentera à elle seule entre 75 et 85% d’une enveloppe de 26,8 Mds€ d’investissements. Orsted vise un parc éolien installé en mer de 15 GW en 2025, date à laquelle 99% de sa production devra être décarbonée.

1,8 M€/MW

Ces investissements importants correspondent aux nombreux projets développés par le groupe danois qui compte ...

11,9 GW d’éolien, dont une partie est encore en cours de construction ou a fait l’objet d’une décision finale d’investissement (DFI). L’entreprise compte également un pipe de 4,7 GW correspondant à des projets remportés mais dont la DFI n’a pas encore été prise. Parmi tous ces projets citons notamment Borssele 1&2, Hornsea 2, Gode Wind 3&4 ou encore German Cluster 1. Sur ces parcs, Orsted estime le Capex des projets à 1,8 M€/MW et anticipe sur la période visée un retour sur investissement de 10%.

Le groupe, dirigé depuis le début de l’année par Martin Neubert, concentrera ses investissements vers l’Europe, le principal marché mondial de l’éolien en mer, mais s’intéresse également de près aux États-Unis. Le groupe y a remporté plusieurs projets : Bay State Wind et Ocean Wind qui cumulent potentiellement 4 GW. En Virginie, Orsted a négocié un partenariat stratégique lui accordant l’exclusivité sur le développement des projets détenus par Dominion Energy. L’énergéticien américain a remporté en septembre 2013 un appel d’offres pouvant conduire à l’installation de 2 GW. Plus récemment, Orsted a fait l’acquisition de Lincoln Clean Energy (LCE) qui construit actuellement 300 MW et affiche un carnet de commandes de 513 MW. Le groupe danois vise également l’Asie.