AO bi-techno : une seconde chance pour les projets solaires recalés

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Neoen)

Ne dites plus appel d’offres bi-technologique mais appel d’offres solaire. Le premier du genre en France, imposé par la Commission européenne, à hauteur de 200 MW et basé sur le seul critère du prix/MWh, a en effet été intégralement remporté par les projets photovoltaïques. En Allemagne, il en avait été de même en avril dernier, pour 210 MW.

Session de rattrapage

On pourrait même ajouter, pour le cas français, appel d’offres solaire « de rattrapage ». Les dossiers lauréats ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.