EnR : où est passé l’appel d’offres bi-technologique ?

Print Friendly, PDF & Email

La France va-t-elle finalement lancer son premier appel d’offres à neutralité technologique dans les énergies renouvelables ? Pour les professionnels du secteur, le dossier est brûlant. Il aurait pu être discrètement enterré, mais il refait surface à la faveur d’une communication de la Commission européenne.

Derrière la neutralité technologique, se cache la mise en concurrence des filières entre elles. L’idée est de soumettre plusieurs technologies à un même appel d’offres au lieu d’en lancer un pour chaque filière. Ainsi, le 29 septembre, la Commission européenne a officiellement autorisé quatre régimes d’aide à la production d’électricité renouvelable en France. Parmi eux, l’un porte simultanément sur l’éolien terrestre et sur le photovoltaïque pour des installations de 18 MW maximum et une capacité totale de 200 MW.

Stimuler la concurrence

Avec cette annonce, la Commission européenne ne cache pas son intention. « Les ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.