Autoconsommation collective : la « personne morale organisatrice » se cherche encore

Print Friendly, PDF & Email

« Dans une opération d’autoconsommation collective, la vraie difficulté réside dans la complexité de l’organisation », affirme Timothée David. Directeur territorial pour Lyon et le Rhône d’EDF, ce professionnel est fortement impliqué dans Ydeal, un programme immobilier neuf de 12 000 m² du quartier Confluences à Lyon. En construction pour une livraison mi-2019, les cinq futurs immeubles doivent produire sur place 50% des besoins énergétiques de la centaine de logements prévus, assortis d’une résidence étudiante, de bureaux, de commerces et d’une crèche. Un taux qui implique de stocker l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques dans des batteries d’une capacité de 200 kWh. Pour les occupants, une économie de 8% sur la facture d’électricité classique est annoncée par EDF. A noter que l’équilibre économique de cette opération pionnière, dans un contexte jugé encore peu favorable par les professionnels, est ici rendu possible par la gratuité des panneaux solaires, comme le précise Timothée David.

« PMO » obligatoire

L’organisation retenue par EDF et le promoteur immobilier OGIC prévoit que les copropriétaires des logements et des locaux ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.