Concessions d’hydroélectricité : quelle place pour EDF dans les appels d’offres ?

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : EDF)

Géré directement depuis l’Elysée, le dossier de l’ouverture à la concurrence des concessions d’hydroélectricité fait de plus en plus parler de lui. Pour la première fois, EDF a appelé de ses vœux il y a quelques jours un processus « équitable » lui permettant de se porter candidat à l’ensemble des concessions faisant l’objet d’un appel d’offres.

« Le risque serait que les concessions les plus rentables partent à la concurrence et qu’EDF se retrouve avec les concessions qui le sont moins et avec des missions de service public qui ne seront plus rémunérées », a déclaré à Reuters Yves Giraud, directeur de la production et de l’ingénierie hydraulique d’EDF, lors d’une visite de presse le 15 juin du barrage de Bissorte (Savoie).

Quelle latitude pour EDF ? 

Cette prise de position correspond à une forme d’acceptation par EDF du processus de mise en concurrence, ce qui n’est pas le cas chez tous les concessionnaires historiques. La CNR y est par exemple complètement opposée et argumente depuis longtemps sur son rôle structurant dans l’aménagement du territoire.  Mais ce message nouveau d’EDF signale aussi le dernier gros ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.