L’Allemagne repousse de deux mois la baisse de ses aides aux toits solaires

Print Friendly, PDF & Email

Cauchemar des industriels, la réduction des tarif subventionnés allemands à l’électricité solaire – pour les panneaux installés sur des toits — qui devait baisser de 15% dès avril, n’aura lieu qu’au 1er juin.

Mais elle sera cette fois de 16% au lieu de 15%, a décidé la coalition au pouvoir, qui espère  présenter cette mesure au Congrès en mai. Le report a été annoncé par Hans-Peter Friedrich, leader du groupe parlementaire du CSU, le parti allié du CDU de la chancelière  Angela Merkel.

L’annonce de cette baisse des tarifs en début d’année avait jeté la consternation dans les milieux de l’industrie solaire allemande et sur les cours de Bourse.

Ce report de deux mois n’est pas anodin, car beaucoup d’installations de toitures solaires se font en avril-mai, quand arrivent les beaux jours. Elles bénéficieront donc encore de l’ancien tarif.

De quoi redonner quelques couleurs en Bourse au cours des groupes allemands comme Q-Cells et Solarworld, ainsi que des groupes internationaux qui fournissent en panneaux le marché allemand, comme l’américain First Solar et le chinois Suntech. Leurs cours ont gagné 1,5 à 4% après cette annonce.

En revanche rien n’est encore décidé pour la baisse des tarifs pour les centrales au sol, initialement prévue de -15% au 1er juillet.

Les milieux allemands du solaire craignent que la baisse des aides ne poussent les industriels allemands du photovoltaïque ne déménagent en Chine. Ce secteur emploie 80.000 personnes en Allemagne, où ont été organisées des manifestations de masse contre la baisse des aides dans des villes très favorables au solaire comme Thalheim, Erfurt, Berlin et Fribourg.