A Londres, des start up décortiquées par les investisseurs

Print Friendly, PDF & Email

Chaque premier lundi du mois se déroule à Londres le « Clean Capital ChampagneBox Event », une rencontre de start up cleantech et d’investisseurs organisée par The Clean Capital Network. Un rendez-vous qui montre la maturité des investisseurs britanniques, selon David Dornbusch, fondateur et organisateur des « Cleantuesdays », à Paris et en régions, qui nous livre son récit.

« 150 professionnels, start up, fonds VC et PE, lawyers etc.. se pressaient lundi 1er février au cœur de la City, au pied de la Banque d’Angleterre dans un vaste bar branché pour voir 3 start up européennes confrontées aux investisseurs londoniens.

En vedette ce soir là, Photosolar venu du Danemark, Alpheon Energy d’Allemagne et Sustraco le regional de l’étape et 2 investisseurs de haut vol, Simon Drury, Partner chez Climate Change Capital, et Vivek Tandon, fondateur d’Aloe Private Equity

Première etape, les deux investisseurs livrent une analyse rapide de chacun des secteurs sur lesquels vont intervenir les start up.

7 minutes par pitch

Enfin vient le grand moment, les pitchs des start up, 7 minutes et 7 slides chacune.

Photosolar, propose un système de mur de préchauffage de l’air par rayonnement solaire (assez proche du système du canadien SolarWall). La société est en deuxième tour d’investissement et recherche 6 millions d’euros.

Séquence impitoyable, les intervenants sont alors soumis « en live » au feu roulant des questions des deux investisseurs. Interrogatoire de haut vol et de très haut niveau. Management, marché, business model, concurrence, tout est impitoyablement décortiqué.

Des investisseurs de haut vol

Alpheon Energy montre toute la maturité du marché allemand des cleantech. Alpheon est une société de service qui propose aux grands industriels d’équiper leurs différents sites de solutions d’énergie renouvelable adaptées a travers un package complet d’ingénierie financière et technique. Il ne s’agit plus de revendre du courant au réseau mais de mettre en place les outils qui garantiront la stabilité du prix de l’électricité tout au long de l’année. Alpheon cherche 3 millions d’euros dont 850 000 euros à court terme.

Là encore feu roulant de question, les deux investisseurs sont manifestement séduits.

Enfin Sustraco, start up anglaise conduite par un vétéran du business qui propose là aussi un service complet d’implantation de transports publics, et en particulier de tramways en ville. Là aussi recherche de 3 millions d’euros.

La soirée s’achève, si les start up ne sont pas forcément supérieures à celles qui se développent en France, la force de frappe analytique et intellectuelle des investisseurs est impressionnante. La connaissance du secteur des Cleantech a manifestement ici plusieurs années d’avance sur celle de la France. »