Indicateur boursier Green Europe : + 1,24% du 21 au 27 août

Print Friendly, PDF & Email

Notre indicateur boursier Green Europe des valeurs vertes a crû de 1,24% cette semaine (+ 28,25% depuis sa création début avril) par rapport à un CAC 40 en recul de 4,4% sur la même période.

Notre indicateur comporte 38 sociétés européennes des secteurs de l’environnement. Les valorisations ont été arrêtées le 27 août au soir. Pour la méthodologie complète, cliquer ici.

Historique. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Historique. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
60 derniers jours. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
60 derniers jours. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Par Sabine Burlot, analyste financière pour Green Univers.

L’annonce par SECHE ENVIRONNEMENT *(+22,3% depuis le 7 avril dernier; +8,87% cette semaine) du léger repli de son résultat net semestriel (-1,7% à 19,8 millions d’euros) n’a pas beaucoup surpris à la Bourse, ni empêché la bonne tenue du titre. Le groupe explique que « L’activité du premier semestre 2009 s’inscrit au sein d’un contexte économique dégradé qui se traduit notamment par une contraction de certaines productions industrielles et par des tensions baissières sur les volumes de déchets non dangereux d’origine industrielle ».

Il indique pour les prochains mois vouloir s’attacher « à conserver sa flexibilité en portant une attention particulière au contrôle de ses coûts ainsi qu’à la maîtrise de ses investissements qui devraient être limités à 25 millions d’euros en 2009 ». A noter que Gilbert Dupont confirme sa recommandation d’alléger.

Toujours dans le secteur de l’environnement, SUEZ ENVIRONNEMENT *(+ 21,8% depuis le 7 avril; + 13,77% cette semaine) a publié des résultats semestriels supérieurs aux attentes avec une  baisse de 13%  de son résultat net à 175M€. L’Ebitda est en repli de -5,5%, à  951 M€ (le consensus était plus proche de – 8%). L’activité de collecte des déchets auprès des clients industriels de Suez Environnement a été touchée par le ralentissement économique. Le chiffre d’affaires du groupe a donc reculé de 2,7% au premier trimestre.

Sur la base des conditions économiques actuelles, le management a indiqué revoir légèrement ses objectifs pour l’année tablant sur la stabilité du CA et de l’Ebitda à taux de changes constants. Soulignant les performances meilleures qu’attendu, Kepler a relevé sa recommandation à Achat.

Bonne résistance de VEOLIA

Dans le même temps, le titre VEOLIA *(+ 40,3% depuis le 7 avril; + 5,3% cette seamine) résiste bien en Bourse. Le groupe français  poursuit son programme de cessions visant à réduire le niveau de son endettement (16,8 milliards d’euros fin juin). VEOLIA a précisé avoir déjà enregistré 268 millions d’euros de ventes d’actifs au premier semestre et avoir engagé la cession d’actifs supplémentaires pour 545 millions d’euros. Il s’est fixé comme objectif de vendre pour 3 milliards d’euros d’actifs avant fin 2011. Côté résultats, début août, l’entreprise a elle aussi annoncé un recul de son résultat net semestriel (- 56% à 220,3 M€). Un montant bien inférieur aux attentes des analystes.

Côté sous performance, soulignons celles des valeurs solaires allemandes : SOLAR Millennium * perd 12,5% sur la période. Sa performance reste quand même de 37,69% depuis début avril. De même pour PHOENIX SOLAR *( – 1,09 % depuis début avril; – 7,19% cette semaine) et Q-Cells *. Cette dernière abandonne plus de 10 % pour revenir sur les 10,08 euros, ce qui porte son recul à près de 30 % sur 5 mois. Rappelons que le Crédit suisse a récemment dégradé le titre de « surperformance » à « neutre ».

Côté éolien : + 3,2% depuis début avril et + 4,2% cette semaine pour l’espagnol IBERDROLA * et + 19% + 1,8% pour l’allemand NORDEX *.

Dernière minute : Cheuvreux dégrade ABENGOA * (2 à 3) en raison du haut niveau de valorisation atteint (+ 53,7% depuis début avril; – 4,69% cette semaine)

* : valeur de l’indicateur GREEN EUROPE.