Avec Archimede, Siemens s’installe dans le solaire thermique

Print Friendly, PDF & Email

archimede

Déjà leader mondial des turbines à vapeur géantes pour centrales solaires thermiques, Siemens a décidé d’étendre sa palette dans ce secteur : il vient de racheter 28% d’Archimede, petit producteur italien de récepteurs solaires thermiques (les tubes sur lesquels se concentrent les rayons solaires réfléchis par des miroirs, remplis d’un fluide qui, ainsi chauffé, fait tourner des turbines à vapeur). Filiale du groupe Angelantoni  Industrie, Archimede prévoit de construire une seconde usine en 2010.

C’est l’un des seuls fabricants mondiaux à utiliser le sel fondu comme liquide conducteur de chaleur, une technique novatrice jugée plus efficace que les dérivés pétroliers. Siemens a la possibilité de devenir majoritaire dans le capital d’Archimede à moyen terme.

Siemens, qui a déjà fourni une turbine à vapeur géante pour une centrale solaire thermique en projet en Californie, estime que le marché des centrales solaires thermiques devrait connaître une croissance à deux chiffres par an pour atteindre 10 milliards d’euros en 2015, une prévision que semblent conforter les pharaoniques projets solaires thermiques en Californie. Une technique déjà brillamment imaginée par Pierre Boulle dans sa nouvelle « Miroîtements », il y a 20 ans.