Aux USA, la crise n’arrête pas les « achats verts »

Print Friendly, PDF & Email

rayons-supermarcheMalgré la récession, 4 Américains sur 5 continuent à acheter des produits ou services « verts », même s’ils sont parfois plus chers que les autres, selon une étude des sociétés Green Seal et EnviroMedia Social Marketing.

La moitié des 1 000 personnes interrogées continuent à consommer ces produits et services exactement comme avant, et 19% en achètent davantage. Seuls 14% ont revu leurs achats « verts » à la baisse.

Mais les consommateurs restent méfiants : un sur trois ne sait pas dire si les produits qui se présentent comme « verts » le sont vraiment. 24% essaient de vérifier en examinant attentivement les informations figurant sur l’emballage, 17% cherchent des informations en ligne ou dans des études.

Seul un consommateur sur dix croit aveuglément les allégations figurant sur les produits.

Les Américains affichent des comportements très vertueux, mais parfois exagérés : 87% affirment ainsi recycler leurs déchets. Pourtant, selon l’Agence de protection de l’environnement américaine (EPA), seuls 33% des déchets évitent la décharge… Et 60% indiquent qu’ils achètent des produits avec des emballages limités.

Cette étude a été publiée à l’occasion du premier forum annuel sur le greenwashing, organisé par l’université de Portland dans l’Oregon et inspiré par le « greenwashing index », un site internet lancé en janvier 2008 pour dénoncer les entreprises qui abusent de la communication environnementale.

Malgré le risque de boomerang, beaucoup d’entreprises continuent à pratiquer le greenwashing pour surfer sur le vague verte.