Grands projets solaires : Portugal n°1, et bientôt Chine, USA et Allemagne

Print Friendly, PDF & Email

C’est au Portugal qu’a démarré cette semaine la plus grosse centrale solaire du monde – pour l’instant : la centrale photovoltaïque d’Amareleja, à Moura, à 150 km au sud de Lisbonne, opérée par le groupe espagnol Acciona Energy. Avec une capacité de 46 MW, elle peut alimenter 30.000 foyers de la région d’Alentejo.

Elle a coûté 261 millions d’euros, avec 13 mois de construction, et atteindra une capacité de 64 MW en 2010 (93 GW-heure par an). Ses 262 modules supportant 268.000 panneaux solaires, installés sur des supports mobiles qui suivent le mouvement du soleil, occupent 250 hectares. Elle réduira les émissions du Portugal de 152.000 tonnes par an.

Le Portugal  a aussi développé des parcs éoliens d’un total de 500 MW, au 3e rang derrière l’Allemagne (1,8 GW) et l’Espagne (452 MW) (chiffres 2007)

Mais ce n’est rien à côté des projets solaires annoncés aux Etats-Unis et en Chine, d’une dimension tout à fait pharaonique : en attendant la centrale de panneaux solaires à couche mince Topaz de 550 MW projetée à San Luis Obispo, en Californie, annoncé par OptiSolar pour le compte de la compagnie d’énergie PG&E, la Chine prévoit le projet photovoltaïque le plus ambitieux au monde, de 1 GW, dans le bassin du Qaidam, sur le désertique haut-plateau tibétain, au nord-ouest de la Chine, selon un rapport de JL McGregor & Company.

Les promoteurs sont deux sociétés chinoises, la China Technology Development Group Corp., basée à Hong Kong, et Qinghai New Energy, qui ont signé un accord avec les autorités locales. La première phase consistera en un parc de 30 MW, d’un coût de 150 millions de dollars, dont la construction doit démarrer cette année. Il comprendra à la fois des panneaux photovoltaïques au silicium et des panneaux à couche mince.

Bien sûr, ces projets solaires restent des nains à côté des 90 GW de nouvelles centrales à charbon mis en place en Chine au cours de la seule année 2006.

China Technology Development Group est entré sur le marché du solaire en 2007 pour fabriquer des plaques en verres pour les cellules solaires à base de silicium amorphe.

Jusqu’ici, les groupes solaires chinois fabricants de cellules comme Suntech Power, Sunergy et Yingli Green Energy étaient d’abord exportateurs, la Chine n’ayant développé que très peu de projets solaires photovoltaïques par rapport au Japon, à l’Allemagne et aux Etats-Unis, selon un rapport du Wordwatch Institute paru en mai 2008, avec seulement 20 MW installés en 2007 et non raccordés au réseau électrique.

Par ailleurs, une autre centrale de très grande taille (166 MW) qui sera connectée au réseau est projetée à Chilin, dans le sud-ouest de la Chine, selon le quotidien People’s Daily Online. Elle coûtera 9,1 milliards de yuans (1,3 milliard de dollars).

Parmi les autres grands projets, le groupe allemand Juwi Solar prépare en Allemagne une centrale de 40 MW, déjà à moitié construite, baptisée Waldpolenz et installé près de Leipzig, avec 550.000 modules solaires à couche mince. Elle alimentera 10.000 foyers, a coûté 130 millions de dollars et évitera 25.000 tonnes de CO2 par an, selon Juwi.