Le Japon subventionne à nouveau le solaire résidentiel

Print Friendly, PDF & Email

Deux ans après les avoir supprimées, le Japon remet en place des aides aux panneaux solaires pour les particuliers : le METI (ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie) a annoncé qu’il accorderait 9 milliards de yens (99,6 millions de dollars) durant le 1er trimestre 2009, et peut-être davantage dans les prochains mois, pour aider les logements à s’équiper de panneaux solaires.

La subvention sera de 70.000 yens (761 dollars, ou 547 euros) par kilowatt d’équipement qui sera installé d’ici fin mars, une aide grosso modo équivalente au crédit d’impôt français sur les installations qui boosté les installations solaires pour les particuliers (voir sur ce sujet post 1 et post 2). Le gouvernement japonais s’attend au dépôt de 35.000 dossiers d’ici fin mars, et dit souhaiter à terme que 70% des nouvelles constructions soient équipées de panneaux solaires.

Le budget japonais pour 2009 prévoit en outre 20 milliards de yens (220 millions de dollars) de subventions au solaire.

La demande en panneaux solaires au Japon s’était effondrée quand le gouvernement avait supprimé les subventions en mars 2006, ce qui a nui à ses producteurs nationaux de cellules comme Sharp et Kyocera au profit de leurs concurrents étrangers. Depuis, l’allemand Q-Cells a supplanté Sharp comme premier producteur mondial et le Suntech Power a ravi à Kyocera la place de numéro 3 mondial, selon le classement de Photon International.

Le Japon, qui a atteint un pic d’émissions de CO2 l’an dernier et occupe le 5e rang mondial des plus gros émetteurs de CO2, doit accélérer le développement d’énergies propres s’il veut remplir ses objectifs de Kyoto, à savoir une réduction des émissions de 6% par rapport à 1990, d’ici 2012. Tokyo s’est aussi engagé à réduire ses émissions de 60 à 80% par rapport à ses niveaux actuels d’ici 2050.