Une ville solaire au Japon

Print Friendly, PDF & Email

A 80 km de Tokyo, dans la banlieue de la ville japonaise Ota City, au milieu des champs de fraises, dans une des régions les plus ensoleillées du pays, un quartier entier est recouvert aux trois-quarts de panneaux solaires, donnés gratuitement depuis 2002 à titre de test par l’Etat à 553 foyers.

Chaque toit a une capacité de 4 kW environ, ce qui fait de ce quartier l’un des 6 plus gros sites solaires au monde, après 5 sites espagnols et un thaïlandais.

S’il fait beau, chaque toit (d’une capacité de 4 kW) suffit à alimenter la maison, mais en cas de ciel nuageux, le toit produit moitié moins. Pour diverses raisons, le Japon  ne compte pas étendre ce test à davantage de quartiers.

Le Japon veut remettre en place en 2009 les subventions à l’énergie solaire interrompues en 2006, avec l’équivalent de 246 millions de dollars, ce qui devrait inciter 100.000 foyers à s’équiper, et soutenir aussi les fabricants japonais de cellules solaires, comme Sharp, Kyocera et Sanyo, menacés par le chinois Suntech et l’allemand Q-Cells.