Super-pilote des appareils électriques, le compteur intelligent se répand en Europe et aux USA

Print Friendly, PDF & Email

C’est au tour de la Grande-Bretagne, après la Scandinavie, l’Italie et la France, de déployer à grande échelle des compteurs intelligents. Ces compteurs se programment à distance par internet, pilotent chaque appareil électrique en détaillant leur consommation et leur coût, font varier la consommation en fonction des tarifs des heures creuses, peuvent être lus à distance et en temps réel, et calculent les émissions de CO2.

La Grande-Bretagne installera des compteurs intelligents de gaz et d’électricité dans tous les foyers d’ici 2020, a déclaré le ministre de l’Energie Lord Hunt fin octobre. C’est un projet aussi ambitieux que celui de la France, où tous les foyers devraient être équipés d’ici 2015, ce qui coûtera 4 à 5 milliards d’euros.

ERDF a attribué en juillet au groupe Atos la phase pilote de ce formidable contrat de remplacement des 35 millions de compteurs mécaniques installés dans l’Hexagone (cf le Livre Blanc d’Atos sur les compteurs communicants). Le projet pilote prévoit un test de 300.000 compteurs à Lyon et Tours en 2010.

En Europe, les pays scandinaves et l’Italie sont déjà largement équipés, ainsi que l’Italie, et l’Espagne s’y prépare. Aux Etats-Unis, la Californie a accordé 1,6 milliard de dollars pour installer 5,3 millions de compteurs intelligents d’ici 2012, suivie d’autres par d’autres Etats, comme la Pennsylvanie.

Avec ces compteurs, les particuliers économisent 5 à 10% d’énergie par an, et donc leurs émissions en CO2 diminuent.

(source: Livre Blanc Atos Origin)

Ce sont de formidables contrats qui s’annoncent pour les fabricants de compteurs et de logiciels de gestion de l’énergie. Les investisseurs se bousculent  : les entreprises du secteur ont encore levé 202 millions de dollars au 3ème trimestre. Et les fusions-acquisitions s’y multiplient —  l’américain SmartSynch a avalé Applied Mesh Technologies, et le fabricant de logiciels de gestion électrique GridPoint a acquis V2Green.

60 compagnies d’électricité dans le monde ont déjà adopté ces compteurs intelligents. Selon le cabinet Berg Insight, le nombre de compteurs intelligents en Europe augmentera de 15,6% par an jusqu’en 2013 et atteindra 81,2 millions d’appareils, soit un foyer sur trois.

Enel, la compagnie d’électricité italienne, une pionnière, a déjà déployé près de 28 millions de compteurs électroniques, ce qui lui a coûté 2 milliards d’euros environ, mais estime avoir économisé 500 millions euros en un an. Car les compagnies réduisent aussitôt les frais de relevé des compteurs, et… peuvent mieux faire accepter de futures hausses de prix.