5.000 milliards de dollars d’«investissements durables» ?

Print Friendly, PDF & Email

Plus de 5.000 milliards de dollars : c’est le montant placé par des investisseurs du monde entier dans des secteurs liés au développement durable (les cleantech , la microfinance, le secteur social…) et qui pourraient faire repartir l’économie mondiale.

C’est en tout cas le calcul des auteurs de « Sustainable Investing » (éd. Earthscan Publications ), publié par deux professionnels de l’«investissement durable», Cary Krosinsky, vice-président du fonds Trucost, et Nick Robin, patron du Centre d’excellence pour le changement climatique de la banque HSBC.

Un quart des actions et des obligations d’Etats et des entreprises (120.000 milliards de dollars) est en partie placé dans le secteur du développement durable, alors que se multiplient les fonds environnementaux en Europe et ailleurs…

Et l’investissement durable offre des rendements supérieurs à ceux des grands indices boursiers, selon ce rapport qui porte sur la période décembre 2002-décembre 2007 — rédigé donc avant la crise financière qui a vu les valeurs vertes chuter deux fois plus que la moyenne.

Sur cette période, les valeurs « durables » ont gagné +18,7%, en moyenne, contre +17% pour l’indice MSCI World, +13,2% pour le S&P 500 et +13% pour le FTSE 100.

Par exemple, le Winslow Green Growth Fund a fait nettement mieux sur cette période que le fonds Berkshire Hathaway du milliardaire Warren Buffett, avec +200% contre +100% pour Buffett.

De quoi alimenter les arguments de ceux qui plaident pour un Green New Deal.