Les Sud-Africains (et d’autres) parient sur le vent d’Australie

Print Friendly, PDF & Email

La banque d’investissement sud-africaine Investec veut investir plus de 2 milliards de dollars australiens (1,2 milliard d‘euros) dans des projets de centrales éoliennes en Australie, où le gouvernement encourage très activement les énergies renouvelables.

Alliée au développeur de fermes éoliennes Windlab, la banque a déjà obtenu le feu vert pour un projet de 270 MW ( de quoi alimenter quelque 160.000 foyers) baptisé Collgar, d’un coût de 700 millions de dollars aus., dans l’ouest du pays, et attend l’autorisation pour un autre projet de 210 millions de dollars aus. dans l’Etat de Victoria.
 
Ces deux fermes éoliennes, dont le lancement est prévu pour 2010, doivent être suivies d‘un méga-projet d’un coût de 1,2 milliard, Coopers Gap, qui doit comprendre 250 éoliennes d’une capacité de 500 MW. Ce parc situé à 20 km de Brisbane doit démarrer mi-2011 pour alimenter près de 250.000 foyers.

D’autres pays s’intéressent de près aux éolienes australiennes. A noter que récemment le groupe allemand Conergy, numéro un allemand de l’énergie solaire,  a dit également vouloir investir 2 milliards de dollars aus. dans le pays pour y construire la plus grosse ferme éolienne australienne, qui comprendrait 500 éoliennes avec une capacité de 1 gigawatt, un projet qui est désormais épaulé par le puissant fonds australien Macquarie Capital. Et le groupe japonais Mitsui vient de racheter un projet de parc éolien en Australie d’une capacité de 104 MW.

Comme l’Europe, l’Australie veut d’ici 2010 tirer 20% de son électricité de sources renouvelables, en particulier de l’éolien.