Les énergies renouvelables exclues du plan de relance américain

Print Friendly, PDF & Email
(c) Twitter White House

Poussées par les Démocrates, les mesures spécifiques au secteur américain des énergies renouvelables n’ont pas été retenues dans la version finale du « plan de stabilisation » approuvé par le Congrès hier. Doté d’une enveloppe globale de 2 000 Mds$, ce plan comprend des aides directes pour les Américains, et des prêts et autres facilités de crédit pour les entreprises. Il vise à limiter les dégâts d’une économie entrée en récession, en partie paralysée par la pandémie de Covid-19

New Deal, not green

L’envergure de ce plan de stabilisation dépasse de loin les 800 Mds$ que les Etats-Unis s’étaient résolus à mettre sur la table en 2009 pour contrer les effets de la crise des subprimes. Par les montants engagés, mais surtout au regard de son périmètre d’intervention, il s’apparente davantage au New Deal engagé par Franklin Roosevelt au début des années 30, suite au krach de 1929 qui conduisit à la Grande dépression.

Adopté hier, le plan américain a un moment achoppé, entre autres, sur les mesures proposées par les Démocrates en faveur des énergies renouvelables, la principale d’entre elles consistant à ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.