L’Ademe propose un « gisement CEE » en hausse de 25%

Print Friendly, PDF & Email
(@J-PP)

Les pouvoirs publics ont les yeux de Chimène pour les certificats d’économies d’énergie (CEE) et ce n’est pas près de changer. Le mécanisme a le mérite de contribuer à traiter à la fois la question climatique et celle de la rigueur budgétaire. Les responsables du sujet à la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) l’ont confirmé aujourd’hui, lors de la Journée Technique organisée par l’Association technique énergie environnement (ATEE) et fréquentée par plusieurs centaines de personnes en pleine grève des transports, soit une affluence jamais atteinte, comme le souligne Christian Deconninck, président de l’ATEE.

Calculs sophistiqués

Interrogé par GreenUnivers sur le niveau de l’obligation d’économies d’énergies de la prochaine période P5, Olivier David, chef du service du climat et de l’efficacité énergétique à la DGEC, n’imagine pas « à titre personnel », qu’elle puisse ne pas augmenter. Une ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.