Directive EnR : l’Europe hausse franchement le niveau de jeu pour 2030

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Union européenne)

Ils ont coupé la poire en deux parts, inégales. Depuis octobre 2017, le Parlement européen demandait 35% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique en 2030 ; mais les Etats membres de l’Union européenne (UE) s’étaient mis d’accord en décembre dernier sur 27%, au Conseil, comme la Commission elle-même.

Un compromis très attendu et ambitieux a été trouvé à 32% le 14 juin, après une nuit de négociations entre les deux parties, arbitrées par la Commission européenne, une procédure appelée « trilogue ». L’accord prévoit même une révision possible à la hausse d’ici 2023. Les 32% étaient de toute façon un maximum, car l’Allemagne était catégoriquement opposée à aller au-delà. La France pour sa part soutenait 32% et aurait accepté 33%.

Audace sur l’huile de palme…

L’accord se caractérise aussi par la nouvelle ambition de l’UE dans les transports, où la part des EnR doit viser...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.