[Exclusif] DualSun lève 1,3 M€ et engrange les contrats

Print Friendly, PDF & Email
Les panneaux Dualsun au siège social de Bouygues (Credit : Dualsun)
180 panneaux Dualsun au siège social de Bouygues (Credit : Dualsun)

Sésame en poche (une double certification photovoltaïque/thermique), le panneau solaire hybride de Dualsun est en pleine ascension commerciale. Il récolte au passage de quoi assurer le ravitaillement de l’entreprise en accueillant à son capital trois nouveaux investisseurs.

L’ex DG délégué de ...

 Bouygues séduit

La fin de l’été approche à grand pas et Jérôme Mouterde, cofondateur de Dualsun, n’est pas mécontent de faire sa rentrée, au contraire. « Palpitante », c’est l’adjectif qu’il a choisi pour qualifier cette nouvelle saison. Elle débute par une levée de fonds d’1,3 million d’euros, menée pour plus de 50% par Opalic, la société d’investissement créée par Olivier Poupart-Lafarge, ancien directeur général délégué de Bouygues, et Noria, société d’investissement dédiée aux éco-énergies. CAAP Création (filiale d’investissement du Crédit Agricole Alpes Provence) accompagne le tour, de même que les investisseurs historiques de Dualsun – Bpifrance, Provence Business Angels (PBA) et Capital Risque Provençale et Corse – qui ont renouvelé leur confiance à la start-up. Les fondateurs conservent une courte majorité au capital.

Tout pour le déploiement commercial

Après avoir mûri pendant quatre ans son concept dans son laboratoire marseillais, la petite équipe de Dualsun assiste depuis le début de l’année à son décollage commercial : environ 350 panneaux vendus par trimestre. Mais les choses sérieuses commencent maintenant : « L’argent récolté va être investi quasi intégralement dans notre déploiement opérationnel et commercial. A très court terme, nous allons recruter deux personnes au profil commercial qui soutiendront l’effort d’information auprès des distributeurs et clients potentiels. Une fois les premiers résultats obtenus, nous étofferons l’équipe en conséquence », explique Jérôme Mouterde.

L’entreprise a déjà décroché un nouveau contrat de la même ampleur que celui qu’elle avait obtenu auprès de Bouygues (180 panneaux installés au siège social du groupe à Saint-Quentin-en-Yvelines). Elle constate par ailleurs une hausse progressive des commandes passées par ses trois distributeurs – Solairvie, Centrosolar, et Lariviere – témoignant d’un intérêt croissant pour sa solution.

Pour atteindre l’équilibre, Dualsun estime avoir besoin de vendre 5 000 panneaux par an (contre 1 000 aujourd’hui). Elle se donne deux ans pour atteindre cet objectif. D’ici là, une nouvelle génération de panneaux devrait sortir à son tour du laboratoire.