En bref : Champagne Céréales/Nouricia, Haute-Normandie, Dong…

Print Friendly, PDF & Email

France

  • Chimie du végétal – bioénergie

Les deux coopératives champenoises Champagne Céréales et Nouricia vont officiellement se marier après le vote positif de leurs assemblées générales respectives cette semaine. Annoncé en septembre dernier, le projet de fusion va permettre au nouveau groupe d’avoir la haute main sur Siclaé, un agro-industriel positionné notamment sur les bioénergies, et ARD (Agro-Industrie Recherches et Développements), une structure de R&D tournée vers la chimie verte et les bioraffineries. Dans l’orbite d’ARD se trouvent également Soliance (cosmétiques issus du monde végétal), Wheatoleo (chimie verte) et BioAmber (biotechnologie et chimie du végétal, filiale de l’américain DNP Green Technology). Le nouveau groupe sera présidé par Pascal Prot, actuel président de Champagne Céréales. L’accord doit encore être validé par l’Autorité de la concurrence au printemps 2012, date où sera dévoilé le nom et l’organisation détaillée du nouveau groupe.

  • Énergie verte

Les premiers résultats pour l’appel à projets Énergie de la région Haute-Normandie, lancé en début d’année, sont dévoilés. Doté d’une enveloppe copieuse de 150 millions d’euros, ce dispositif vise à dynamiser la filière énergie verte du territoire tout en renforçant son attractivité. 33 premiers projets très diversifiés ont été retenus sur le bâtiment économe en énergie, les biomatériaux, les moteurs éco-efficients, le véhicule électrique, le bois-énergie, le biogaz, etc.

Europe

  • Éolien offshore au Royaume-Uni

Début 2010, Londres a vendu aux enchères ses côtes pour y installer 32 GW d’éoliennes en mer. Le leader mondial du développement des parcs offshore, le danois Dong Energy, avait été absent des grands gagnants de cette vague de projets appelée Round 3. Deux ans plus tard, le groupe s’infiltre dans les eaux de la zone Hornsea (4 GW), détenue par Siemens Project Ventures et Mainstream Renewable Power (consortium Smart Wind). En échange de 15 millions de £ (18 M€), Dong met la main sur 33,3 % des parcs Njord et Heron Wind de cette zone, cumulant 1 GW. Il dispose aussi d’une option pour monter à 66,7 %, et d’une autre option pour participer au développement d’une autre tranche de 1 GW de Hornsea.