Eolien offshore : comment l’axe Le Havre – Saint-Nazaire a gagné la bataille

Print Friendly, PDF & Email

L’union fait la force : dans l’éolien offshore, Le Havre et Nantes Saint-Nazaire ont été choisies pour accueillir les deux futures usines d’assemblage de nacelles de, respectivement, Areva et Alstom. Un an plus tôt, fin 2010, ces deux cités portuaires avaient noué une alliance stratégique avec un objectif clair : organiser ensemble la filière portuaire française dans l’éolien offshore, tout en étant concurrentes pour attirer un fabricant de turbines. Le pari est donc gagné. De son côté, Cherbourg s’est aussi fait une place de choix grâce à Alstom qui y installera sa production de mâts et pales.

D’autres ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.