Intel investit encore dans les cleantech, cette fois dans l’eau en Israël

Print Friendly, PDF & Email

Le leader mondial des puces électroniques, l’américain Intel, a une nouvelle fois investi dans les cleantech, poursuivant une stratégie active depuis un an, surtout dans le solaire. Mais cette fois il s’agit d’eau.

Avec le fabricant de mémoires flash Numonyx (Suisse), il a ouvert en Israël, à Kiryat Gat, un centre de traitement de l’eau utilisée lors de la fabrication de puces et de mémoires flash. Ce site, d’un coût de 20 millions de dollars, pourra produire 6 .300 m3 par an d’eau traitée qui sera utilisable pour l’agriculture locale.

Intel Israël compte aussi investir 80 millions de dollars pour construire à Haifa son prochain centre, en utilisant des technologies de bâtiment vert. Intel Capital, le fonds d’investissement d’Intel, a déjà fait plusieurs investissements dans le secteurs des cleantech en Chine, dont 20 millions de dollars dans la société de Shenzen Trony Solar et aussi dans le groupe de Pékin NP Holdings.

En avril, Intel a réuni 500 millions de dollars dans un nouveau fonds dédié aux start up chinoises, dont des greentech. En juin, Intel a aussi annoncé qu’il rendrait autonome sa filiale de production de cellules solaires, sous le nom de Spectrawatt, dans laquelle Intel Capital a emmené un tour de table qui a permis d’injecter 50 millions de dollars dans la nouvelle société.

Et en juillet, Intel Capital a mené un tour de table de 84 millions d’euros pour financer le groupe allemand de panneaux solaires à couche mince Sulfurcell.

Intel Capital a aussi investi en juillet dernier 12,5 millions de dollars dans l’américain Voltaix, un fabricant de matériaux pour l’électronique et pour les cellules solaires, ainsi qu’un montant non dévoilé dans la firme de San francisco, Grid Net, un spécialiste de la gestion intelligente des réseaux électriques.