Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 24 mai

L’Ademe a lance un appel à financeurs pour son programme CEE d’électrification du transport routier “E-Trans”, pour un montant maximum de 130,2 M€ HT correspondant à 18,6 TWh cumac. Ce programme vise à soutenir l’acquisition, la location longue durée ou le rétrofit de véhicules lourds électriques à batteries. Les obligés ont jusqu’au 12 juin à 13h pour faire une proposition.

Atlante a remporte le premier appel d’offres lancé par le gestionnaire d’autoroutes italien Autostrade per l’Italia pour l’implantation de plus de 90 points de recharge ultra-rapide dans le pays. La filiale du groupe NHOA (ex-Engie EPS) va installer des points de charge jusqu’à 400 kW sur huit aires d’autoroute, des stations associées équipées de panneaux solaires et batteries.

Le groupe EDF annonce 20 000 recrutements en France cette année. La moitié des nouveaux salariés seront seront en CDI : 4 500 dans le nucléaire, jusqu’à 1 000 dans les renouvelables – l’hydraulique, EDF Renouvelables et EDF ENR -, 3 000 dans les services énergétiques dont notamment chez Dalkia et 1 500 dans les réseaux chez Enedis. 

TimeToActCapital Europe lance un fonds dévolu à la restauration des écosystèmes forestiers en France. Le véhicule vise à collecter 100M€. Par ailleurs, la filiale du groupe d’investissement TimeToActCapital accueille dans son giron Jean-Jacques Duchamp (ex-Crédit agricole) en tant que président de son comité stratégique. La maison-mère TimeToAct Capital est présidée par Damien Ricordeau, aussi fondateur du cabinet de conseil Finergreen.

Le Conseil de l’Europe a adopté mardi de nouvelles règles communautaires sur le gaz et l’hydrogène. Elles concernent en particulier l’organisation du marché ainsi que le transport, l’approvisionnement et le stockage du gaz naturel et de l’hydrogène. Les Etats membres devront mettre en place des réductions tarifaires et des incitations. De même, un mécanisme volontaire sera instauré pour soutenir le marché de l’hydrogène pendant cinq ans. 

Jeudi 23 mai

TotalEnergies reste évasif sur la signature du pacte solaire, cet engagement à acheter des panneaux solaires produits en France. “TotalEnergies avait deux unités de production de panneaux solaires en France ; elles ont fermé par impossibilité de répondre à la concurrence des panneaux chinois. Produire sur le territoire français et acheter français c’est bien, mais si vous n’avez pas la compétitivité, le risque est que certains se retrouvent dans la même situation que nous il y a quelques années”, estime Isabelle Patrier, directrice France.

La consultation sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie sera lancée le 10 juin, a annoncé hier Roland Lescure sur Public Sénat. Elle portera sur “des détails importants sur les modalités de cette PPE”, a formulé le ministre délégué à l’Industrie et l’Energie ; par exemple les conditions d’acceptation et de justice sociale, l’avenir des infrastructures, le numérique, le financement, l’emploi…, précise le média Contexte

Les projets d’usine de fer décarboné de GravitHy et de pile à combustible à hydrogène alimentant des générateurs électriques de DepHy figurent parmi les lauréats de la cinquième relève de l’appel à projets “première usine”. Le spécialiste de la filtration de biogaz Deltalys est aussi récompensé, tout comme la société My Vosges pour sa solution de pyrolyse du bois pouvant produire du biocarbone, substitut du charbon fossile. L’appel à projets propose 42 M€ d’aides pour la construction d’un premier site industriel.

Dans ses nouveaux scénarios menant à la neutralité carbone, le cabinet BloombergNEF table sur une production de 390 Mt d’hydrogène en 2050. C’est un quart de moins que dans ses précédentes estimations. Dans ses scénarios, trois secteurs en consomment plus particulièrement : acier, aviation et maritime. Près d’un quart des capacités éoliennes et solaires installées et un cinquième de la demande totale d’électricité sont liées à l’alimentation des électrolyseurs.

Pour ses navires en construction ou en maintenance, le chantier naval Piriou basé à Concarneau (Finistère) commande un conteneur d’alimentation électrique à quai de 220 kW en courant continu à Entech. Prévues pour la fin de l’été, il doit remplacer des groupes électrogènes fossiles.

Delphine Pincemaille, ancienne coordinatrice de la flexibilité à la direction marché de RTE, a rejoint le cabinet d’avocats De Gaulle Fleurance et associés en tant que juriste.

Mercredi 22 mai

Le groupe Suez a annoncé une prise de participation minoritaire dans la société canadienne Airex Energie, spécialisée dans les solutions de décarbonation innovantes et avec laquelle il collabore déjà, notamment pour la construction d’une usine de production de biochar au Québec.

La plateforme Planification-ecologique.fr sera officiellement lancée le 5 juin par des associations de collectivités locales (Fédération nationale des Scot, AMF, Intercommunalités de France et AMRF). Elle proposera notamment un traitement statistique de données locales en open data. Par exemple sur le logement, la transition énergétique et les mobilités, mais aussi diverses données socio-économiques.

Dans un rapport présenté il y a quelques jours en commission des Finances, la sénatrice LR des Hauts-de-Seine Christine Lavarde propose un nouveau critère d’attribution de l’aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov : la conditionner à la réalisation de travaux de prévention contre les risques de catastrophes naturelles.

Mardi 21 mai

Engie New Ventures et GTT Strategic Ventures ont participé à un tour de table de 4 M€ bouclé par CryoCollect. L’entreprise a notamment mis au point un système de capture, purification et liquéfaction du dioxyde de carbone issu de l’épuration du biogaz qui permet la production de CO2 biogénique.

Le groupe Veolia – via Seureca, son pôle d’ingénierie, conseil et assistance stratégique et opérationnelle – acquiert MRC Consultants & Transaction Advisors, un spécialiste du conseil en énergie, implanté en Espagne et au Royaume-Uni et actif dans une trentaine de pays. La nouvelle offre de Seureca couvrira ainsi l’efficacité énergétique, les EnR, les réseaux intelligents, le stockage, l’e-mobilité ainsi que les boucles locales d’énergie.

Le Conseil européen a officiellement validé les accords trouvés avec le Parlement en trilogue sur la réforme du marché de l’électricité et sur le “paquet gaz”, censé favoriser le développement des gaz renouvelables et de l’hydrogène.

Un décret paru au Journal officiel fixe les modalités du plan de performance énergétique demandé aux entreprises qui obtiennent pour la première fois l’aide au titre de l’exposition au risque de fuite de carbone en raison des coûts indirects du système d’échange de quotas d’émissions de gaz à effet de serre.

Une batterie au sodium d’une capacité de 10 MWh a été mise en service en Chine. Le projet doit arriver à terme à 100 MWh.

L’investisseur Alcazar Energy, basé à Dubaï et fondé par l’ancien de GE Daniel Calderon, boucle à 490 M$ un deuxième fonds dédié aux EnR dans les pays émergents, notamment les Balkans occidentaux. Il décroche le soutien du gouvernement américain via la Development Finance Corporation. Alcaraz Energy a cédé au groupe chinois China Three Gorges l’intégralité du portefeuille développé via son premier fonds, sept projets solaires et éoliens entre la Jordanie et l’Egypte d’un total de 411 MW.

Lundi 20 mai

Le président de la région Normandie, Hervé Morin, veut déposer un recours au Conseil d’Etat contre le décret sur l’agrivoltaïsme pour le faire annuler. Il regrette notamment l’absence de régionalisation, ce qui pénalise la Normandie, explique-t-il à Ouest France. Il travaille sur une proposition de règles spécifiques pour ces projets dans la région avec la chambre d’agriculture.

Face à l’augmentation de la production d’électricité solaire, la CRE a demandé à Enedis de revoir le régime tarifaire des heures pleines/heures creuses, pour mieux faire correspondre l’offres et la demande. La révision pourrait entrer en vigueur en 2025.

Iberdrola prendra entièrement le contrôle d’Avangrid, sa filiale aux Etats-Unis, en faisant l’acquisition de la part de 18,4% du capital que l’énergéticien espagnol ne détenait pas avant de la retirer ensuite de la Bourse de New York. L’opération mobilisera 2,55 Mds$. L’objectif est de pouvoir renforcer les activités dans les réseaux aux Etats-Unis, explique Iberdrola.

Siemens Energy étudie la cession des activités de Siemens Gamesa en Inde, selon le média économique local Mint. L’entité pourrait être valorisée à 1 Md$.

Article précédentLe prix spot de l’électricité en chute de 22% au premier trimestre
Article suivantSiemens Energy vise 2026 pour l’équilibre dans l’éolien