Rénovation énergétique : les artisans ne voient pas de simplification

Print Friendly, PDF & Email
@Capeb

Mécontentes, les petites entreprises du bâtiment. Leur activité globale a ralenti tout au long de 2022 – de 3,5% de croissance au 1er trimestre à 1% au dernier – et les travaux de rénovation énergétique n’ont pas autant pris le relais que l’espérait la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). Elle a présenté aujourd’hui son bilan 2022. Il est sévère à l’égard des dispositifs publics dédiés à la rénovation énergétique. La rationalisation des dispositifs CEE et MaPrimeRénov’ est, selon elle, « restée en suspens ».

La simplification de MaPrimeRénov’ se serait même traduite par « un rallongement invraisemblable du délai de paiement qui pénalise tant les entreprises que leurs clients », assure la Capeb. Quant aux vérifications anti-fraude sur le terrain, elle ...

Article précédentLa disponibilité de l’électricité et du gaz calme les prix
Article suivantEnergie : une année 2023 à forts enjeux législatifs