Print Friendly, PDF & Email

L’année 2022 s’est terminée en beauté pour les levées de fonds des sociétés des cleantech grâce à la tonitruante augmentation de capital de Voltalia. La cinquième opération de ce type menée par le développeur EnR, coté sur Euronext, lui a permis de collecter la bagatelle de 490 M€. Il s’agit du montant le plus élevé recensé sur les six derniers mois, qui place le secteur des EnR largement en tête du classement des opérations de décembre, après quelques mois de faible présence. Ce résultat est conforté par l’officialisation de l’entrée de Valorem au capital d’Eolink : le montant engagé a été consolidé dans nos chiffres mais reste confidentiel.

Outre la levée de Voltalia, les montants collectés dans les autres tours de table portent le total du mois à au moins 558 M€ (deux montants restent confidentiels). Une somme plus élevée que celles des deux derniers mois.

Les 16 opérations recensées se répartissent de manière assez uniforme entre les différents secteurs : les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, l’agriculture durable et la mobilité comptent tous trois levées de fonds. L’hydrogène et le stockage continuent à être absents de la liste.

A signaler les 32 M€ levées par Naïo Technologies pour ses robots dédiés à l’agriculture, deuxième levée de fonds du mois par montant. L’entreprise est désormais une habituée des tours de tables. Côté innovation, signalons le procédé de méthanation biologique développé par Enosis et soutenu à hauteur de 3 M€ ou la solution de K-Motors de prolongation de la durée de vie des batteries au lithium pour la mobilité. Une levée de fonds se fait dans un contexte négatif, celle de Metabolic Explorer. Le spécialiste de la fermentation industrielle souffre de la baisse du marché de la nutrition animale et va bénéficier d’un apport de 8 M€ de Bpifrance pour tenter de se redresser.

Retrouvez ici les baromètres des mois de septembre, octobre et novembre.

Méthodologie
Notre bilan intègre les collectes recensées par GreenUnivers et réalisées auprès de différents investisseurs : fonds, industriels, institutionnels, Bourse, family offices, personnes privées (crowdfunding et autres). Il ne concerne que les investissements en fonds propres et pas la dette.

...
 
Article précédentLikeWatt veut optimiser l’autoconsommation avec ses logiciels
Article suivantOscaro Power réhausse de nouveau son tarif d’achat du surplus photovoltaïque