Shell ne construira pas son parc éolien flottant prototype

Print Friendly, PDF & Email
Le démonstrateur éolien flottant de 28,5 MW au large de Groix et Belle-Ile-en-Mer en Bretagne est abandonné par le consortium emmené par Shell
@eoliennes-groix-belle-ile

Rien ne se sera passé comme prévu pour le démonstrateur éolien flottant de 28,5 MW au large de Groix et Belle-Ile-en-Mer en Bretagne. Il est abandonné par le consortium emmené par Shell selon une information des Echos confirmée par le groupe pétrolier, lequel évoque l’absence de viabilité économique. 

Attribué en 2016, après un appel d’offres de l’Ademe, à un groupement emmené par le pionnier français Eolfi associé au chinois CGN, il devait être constitué de quatre éoliennes de General Electric arrimées aux flotteurs conçus par Naval Energies. Mais cette filiale du constructeur militaire Naval Group s’est sabordée début 2021 en cédant son activité à Saipem, après avoir préparé pendant des années un concept de flotteur qu’elle ne prévoyait pas de tester.

General Electric avait pour ...

Article précédentMobilité : Waat lève 30 M€ pour changer de dimension
Article suivantEconomies d’énergie : à qui profitent les CPE ?