Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 28 octobre

La Commission européenne a prolongé jusqu’à fin 2023 et élargi le régime temporaire des aides d’Etat établi en mars suite à l’invasion de l’Ukraine. Il permet maintenant aux Etats membres de fournir des garanties publiques aux opérateurs énergétiques pour leurs activités de trading et fournit davantage de flexibilité pour les mesures de soutien aux entreprises affectées par la hausse des prix de l’énergie.

Technip Energies a été choisi par Uniper pour réaliser les études d’ingénierie de son projet d’électrolyseur de 100 MW dans le port de Rotterdam (Pays-Bas), récemment sélectionné dans la deuxième vague des IPCEI.

Le ministère de la Transition écologique a mis en consultation un projet de décret et un projet d’arrêté concernant la mise à disposition de capacités d’effacement les jours de forte tension sur le réseau électrique. Ces textes découlent de l’application de la loi de protection du pouvoir d’achat, adoptée cet été.

Dans un nouveau rapport, la Cour des comptes alerte sur « la nécessité de rationaliser rapidement » la définition des objectifs, les moyens mobilisés et le suivi des résultats du soutien à la rénovation énergétique « afin de pouvoir mesurer la performance effective des investissements réalisés ». Elle recommande notamment de « clarifier » les dispositifs « en simplifiant la description des gestes de rénovation concernés et en précisant les règles de cumul ».

Lhyfe a conclu un accord avec la société norvégienne Hexagon Purus afin d’utiliser ses cylindres adaptés au transport d’hydrogène. Cela permettra à l’entreprise française de livrer jusqu’à 19 tonnes de H2 à chaque voyage de ses camions.

Elyse Energy s’est associé au groupe Lafarge pour capturer le CO2 de ses cimenteries en France, afin de l’utiliser dans la production d’e-methanol.

X1 Wind a installé son démonstrateur d’éolienne flottante sur le site d’essai de Plocan, aux îles Canaries. Il sera testé en conditions réelles jusqu’à fin mars 2023.

Jeudi 27 octobre

L’Assemblée nationale a lancé le 11 octobre une commission d’enquête visant à établir les raisons de la perte de souveraineté et d’indépendance énergétique de la France, à l’initiative entre autres d’Olivier Marleix (LR) et dont le rapporteur est Antoine Armand (Renaissance). Elle remettra ses travaux en avril 2023.

La mission « flash » de l’Assemblée nationale sur “l’acceptabilité et les modalités du déploiement des énergies renouvelables” présentera ses conclusions le 9 novembre.

Saint-Gobain a signé un PPA de 10 ans avec TotalEnergies pour alimenter en électricité solaire ses 145 sites industriels entre les Etats-Unis et le Canada. Le contrat porte sur une capacité de 200 MW.

Imtech, filiale de Dalkia et EDF Energy au Royaume-Uni va acquérir Spie UK (200 M£ de chiffre d’affaires, 1 800 salariés). Cette importante opération “complétera l’offre actuelle d’Imtech avec une gamme de services spécialisés dans l’instrumentation industrielle, les salles blanches et les systèmes de sécurité”, explique Dalkia. Imtech réalise un chiffre d’affaires d’environ 400 M£ et emploie 2 100 personnes. 

CGN Europe Energy, filiale de l’énergéticien chinois CGN a mandaté le cabinet d’études Asterès pour mesurer l’effet économique et environnemental du développement éolien terrestre en France, depuis 2012 et jusqu’en 2030. Il prévoit que la filière aura généré à cette échéance 2,2 Mds€ de valeur ajoutée nette et 35 000 créations d’emplois.

Le constructeur automobile MG a choisi Zeplug et ChargeGuru comme partenaires pour proposer à ses clients l’installation de bornes de recharge électriques dans les copropriétés, les maisons individuelles ou les entreprises.

La Banque européenne d’investissement va apporter 30 Mds€ supplémentaires au plan RepowerEU, sous la forme de prêts et d’equity au cours des cinq prochaines années.

Dans le cadre de la construction du nouveau quartier « République », la métropole de Nantes veut installer 10 000 m2 de panneaux solaires en toiture visant un taux d’autoconsommation de 90%. Les travaux seront menés par un consortium formé par Legendre Energie, Loire-Atlantique Développement et Enercoop.

Mercredi 26 octobre

Les commissions des affaires économiques de l’Assemblée nationale et du Sénat ont approuvé la nomination de Luc Rémont au poste de PDG d’EDF avec 58 votes en sa faveur (32 à l’AN, 26 au Sénat) et 48 contre (29 à l’AN, 19 au Sénat).

Orientée vers le suivi fin des batteries stationnaires via le cloud, la greentech PowerUp se tourne aussi vers la mesure de l’état de santé des batteries dans les véhicules. Son outil Battery Insight a été présenté au Mondial de l’Auto en compagnie d’EDF, l’un de ses actionnaires.

Eiffel Investment Group accorde un prêt de 30 M€ sur 18 mois au polonais R.Power pouvant être porté à 40 M€ pour financer la construction de centrales solaires au Portugal, Italie et Pologne notamment. L’emprunt est le premier exprimé en euros pour ce développeur de 8 GW photovoltaïques dont 800 MW autorisés, présent aussi en Roumanie, Espagne et Allemagne.

BlueNav, qui développe des moteurs hybrides pour les bateaux, annonce une première levée de fonds en amorçage de 1,3 M€. « Le tour de table a été mené par Swen Blue Ocean avec la participation de Ardev et DeepIE Ventures. Cette levée annonce la préparation d’une prochaine Série A », indique la société fondée en 2020.

Ørsted et Copenhagen Infrastructure Partners ont formé un partenariat à 50/50 pour préparer quatre projets éoliens en mer sans subventions d’une capacité de 5,2 GW au Danemark. Deux se trouvent en mer du Nord et deux en mer Baltique.

GE s’attend à des pertes de 2 Mds$ (1,99 Md€) pour sa division dédiée aux énergies renouvelables en 2022. Le groupe a entamé une réorganisation et a commencé à supprimer des postes dans l’éolien terrestre, espérant économiser 500 M$.

L’Ademe Île-de-France lance un appel à manifestation d’intérêt pour des projets interrégionaux innovants sur la transition écologique dans la Vallée de la Seine. Le dispositif cible la recharge électrique, l’hydrogène, la gestion des EnR électriques, la valorisation de l’énergie thermique, etc. Il soutiendra les phases amont telles que les études de faisabilité et les démonstrateurs. La date limite de candidature est le 1er mars 2023.

Mardi 25 octobre

SNCF Energie signe avec Reden un important CPPA sur 25 ans. Ce contrat d’achat direct d’électricité renouvelable prévoit « la création de 4 centrales photovoltaïques totalisant une puissance de 146 MW qui produiront 207 GWh par an à l’horizon 2025-2026 ».

406 amendements au projet de loi sur les énergies renouvelables sont à examiner au Sénat où le texte est en première lecture et au stade des commissions. Jean-François Longeot (Union centriste, Doubs), président de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable a déposé un amendement pour inclure l’agrivoltaïsme et les dispositions de la proposition de loi votée la semaine dernière dans le texte gouvernemental. 

Face aux tensions sur le réseau électrique cet hiver, l’Etat souhaite augmenter la production des installations hydroélectriques sur le Grand canal d’Alsace, exploitées par EDF. Le débit réservé, normalement maintenu à 52 m3/s de novembre à mars dans le Vieux-Rhin, pourrait être abaissé à 40 m3/s, voire 30 m3/s. Cela permettrait d’augmenter la puissance turbinée de l’ordre de 8,5 MW. Un arrêté modificatif est soumis à consultation publique.

Spécialiste de la gestion de l’énergie dans les bâtiments, le groupe Océa lance une offre pour réduire de 15% la consommation des immeubles résidentiels. En partenariat avec Idealys, qui a développé une appli dédiée à l’habitat, il va permettre aux copropriétés de suivre leurs consommations et de bénéficier de conseils en économies d’énergie. L’offre comprend aussi l’installation de bornes de recharge électrique.

Le Conseil des ministres européens de l’énergie propose entre autres que tous les bâtiments neufs soient conçus pour optimiser leur potentiel de production solaire. Les négociations avec le Parlement pour arrêter le texte définitif débuteront en 2023.

TotalEnergies atteint 500 MW de centrales solaires en autoconsommation installées chez des clients industriels et commerciaux. Soit plus de 300 sites à qui il revend l’électricité ainsi produite via des power purchase agreements (PPA).

Le Conseil d’Etat a annulé la délibération 2022-25 de la Commission de régulation de l’énergie prise le 20 janvier pour renforcer les encours des responsables d’équilibre, suite à une demande de RTE. L’annulation résulte d’une requête du fournisseur E-Pango auquel RTE avait retiré sa responsabilité d’équilibre début février. Le Conseil d’Etat fonde sa décision sur une absence de consultation avant la délibération rendant irrégulière la procédure. 

Le département du Loir-et-Cher disposera en 2023 de neuf centrales solaires sur huit collèges et un bâtiment des Archives départementales, réalisées par Enerlis, Smac et Artelia pour une puissance de 1,7 MWc ; 23% de la production seront consommés dans les bâtiments. 

Lundi 24 octobre

La CRE a ouvert une enquête pour pratiques abusives contre un fournisseur alternatif d’énergie resté secret, après celle en cours sur Ohm Energie ; plusieurs intermédiaires restent placés sous surveillance. 

Le gouvernement écossais a autorisé EDF Renewables et Force 9 à préparer leur parc éolien terrestre « Clash Gour » de 225 MW et 48 turbines près d’Elgin au nord de l’Ecosse, contesté par les autorités régionales notamment. Le projet comprend un stockage par batteries de 50 MW.

PowerDot a signé un partenariat avec le groupe Accor pour installer des bornes de recharge dans les parkings de 1 800 hôtels en Europe. Une première phase concernera 114 sites.

Le Conseil de la Métropole du Grand Paris crée une Société coopérative d’intérêt collectif pour que des institutions, entreprises, fédérations, organisateurs d’événements et citoyens investissent dans des projets de transition écologique. Il apporte aussi 230 000€ à l’extension à 40 communes d’un outil de supervision énergétique des bâtiments publics déjà testé dans neuf collectivités.

Dans son quatrième rapport ESG, RGreen Invest publie son premier bilan carbone, négatif si l’on inclut les émissions de CO2 évitées grâce aux investissements EnR (“scope 4”). La société de gestion compte adopter une stratégie CO2 sous les 2C° selon les critères de la Science-Based Target Initiative (SBTi). Parmi les implications, “encourager les participations à préférer des fournisseurs et prestataires locaux” pour les panneaux solaires, les éoliennes ou les batteries.

Article précédentPourquoi BayWa ose proposer un parc éolien flottant sans subvention au Portugal
Article suivantAvis de beau temps pour les énergies marines renouvelables