Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 21 octobre

La Commission de régulation de l’énergie a lancé aujourd’hui les procédures de dialogue concurrentiel pour les futurs parcs éoliens en mer d’Oléron (AO 7, près de 1 GW) et de la deuxième zone de Centre-Manche (AO 8, près de 1,5 GW).

A l’approche de l’examen du projet de loi d’accélération des EnR par le Parlement, les représentants de la filière multiplient les rendez-vous avec les sénateurs et députés. Ils espèrent que les groupes écologiste et socialiste de l’Assemblée nationale voteront le texte et que LFI s’abstiendra. Mais beaucoup redoutent que le gouvernement ne soit contrait d’accepter un amendement défavorable à l’éolien terrestre pour obtenir le vote LR.

GRTgaz et l’Ademe ont présenté le site Ecogaz, sur le modèle d’Ecowatt dans la filière électrique. Ecogaz est un baromètre en ligne qui, actualisé quotidiennement, donnera cet hiver de la visibilité sur la situation gazière à 5 jours. Si besoin, il enverra une alerte aux consommateurs qui se seront inscrits pour les inciter à réduire leur consommation.

Le gouvernement lance « France nation verte ». Derrière cette formule, il réunit 22 chantiers de planification écologique sur des sujets de la vie quotidienne (mobilité, logement…). « Chaque ministre devra avoir lancé ses concertations avant mi-novembre. Nous voulons faire une première synthèse de cette planification écologique d’ici la fin de l’année », précise la Première ministre, Elisabeth Borne, dans Libération.

Après l’Italie, les Pays-Bas et l’Espagne, Emmanuel Macron a annoncé que la France se retirait du traité sur la charte de l’énergie, une mesure recommandée mercredi par le Haut Conseil pour le Climat qui a estimé que ce traité international signé en 1994 était incompatible avec l’accord de Paris.

GE a presenté au tribunal fédéral de l’Etat du Massachusetts deux nouvelles versions de sa turbine Haliade X, espérant contourner l’interdiction à la vente décidée début septembre, rapporte Recharge News.

La start-up portugaise miio, qui a développé une application permettant de comparer les coûts de recharge parmi les bornes à disposition de l’utilisateur, s’est associée avec la plateforme Gireve, faisant ainsi son entrée sur le marché français.

Goldwind envisage l’installation d’une usine de production de turbines au Brésil, selon l’agence Reuters.

L’enseigne de bricolage Brico Dépôt finance l’audit énergétique de ses clients s’ils réalisent des travaux de rénovation énergétique par l’intermédiaire du délégataire CEE Ynergie. L’offre peut atteindre 600€ et est valable jusqu’à fin janvier 2023. 

Castorama oriente ses clients souhaitant s’équiper en panneaux solaires vers la place de marché Otovo France qui se charge de l’installation via son réseau de prestataires et du SAV.

Jeudi 20 octobre

Le projet de gazoduc MidCat est définitivement abandonné, il sera remplacé par un projet de corridor d’énergie verte, ont annoncé la France, l’Espagne et le Portugal. Le futur pipeline sera sous-marin et pourra acheminer du gaz et de l’hydrogène vert entre Barcelone et Marseille. L’accord entre les trois pays doit être finalisé en décembre.

L’agrivoltaïsme faisait l’objet ce jeudi soir de vifs débats au Sénat, autour d’une proposition de loi (PPL) dédiée. Parmi les grandes questions, celle de la transmission de terres devenues trop onéreuses et la définition des services réellement apportés par la centrale solaire à l’agriculture. Si la PPL n’évolue pas trop lors du débat, le gouvernement devrait accepter qu’elle complète le projet de loi d accélération des EnR. 

HDF Energy (Hydrogène de France) obtient, après appel d’offres, un accès à 1 782 hectares en Afrique du Sud dans la province de Mpumalanga, de la part du gestionnaire du réseau électrique. HDF prévoit d’installer une capacité solaire de 1,5 GW et 3 500 MWh de stockage surtout par hydrogène, sur six sites. La région de Mpumalanga concentre 12 des 15 centrales au charbon du pays.

Le fonds multi-infrastructures Swen Infra Multi-Select 4 (Sims 4), classé article 8 SFDR, boucle à 470 M€ déjà investis à 50% dans 16 opérations. Il vise les télécommunications, la transition énergétique, la mobilité bas carbone et les bâtiments de santé et d’éducation, avec la moitié des investissements en direct et l’autre dans des fonds primaires et secondaires. 

Dans une lettre aux parlementaires, la filière électrique (UFE, Coedis, FFIE, Ignes) demande une aide de MaPrimeRénov’ pour les systèmes de pilotage de la consommation en commençant par les thermostats programmables, soulignant l’échec du Coup de pouce dédié des certificats d’économies d’énergie.

La Belgique a publié une nouvelle feuille de route dans l’hydrogène. Elle compte notamment devenir « un hub d’importation et de transit des molécules en Europe », chiffrant à 20 TWh en 2030, puis 200 à 350 TWh en 2050 ses importations d’hydrogène.

Air Flow va s’occuper du stockage et transport d’hydrogène entre les 3 sites de production et les 20 stations du projet Zev porté par Hympulsion en Auvergne Rhône Alpes.

Le fournisseur Mint indique préparer « activement » de nouvelles offres commerciales, notamment sur le marché BtoB et sur l’autoconsommation. Il cherche des relais de croissance. Sur le premier semestre 2022, Mint affiche certes un chiffre d’affaires en hausse de 63,3% à 82 M€, grâce à l’acquisition du portefeuille de clients de Planète Oui et les revalorisations tarifaires. Mais son Ebitda (-3,9 M€) et son résultat net (-4,7 M€) se dégradent nettement.

Mercredi 19 octobre

Le Parlement européen a voté en faveur du règlement Alternative Fuels Infrastructure Regulation (Afir). Il prévoit entre autres un maximum de 100 km entre les stations de charge à hydrogène, ce qui en laisse envisager 1 780 sur le continent d’ici 2027 et une capacité de ravitailler 59 000 camions. Les objectifs pour l’hydrogène maritime ont en revanche été réduits.

Le Haut-commissariat au plan a publié un programme pour développer la géothermie de surface, en quatre axes : cartographier le potentiel, former des professionnels, développer les capacités de fabrication des équipements (forage, pompes à chaleur, etc.) et aider financièrement les particuliers et le tertiaire. Le gisement estimé en France permettrait d’économiser 100 TWh/an de gaz d’ici 15 à 20 ans, l’équivalent de la consommation française de gaz russe en 2021.

Repsol et Engie projettent, selon Reuters, d’acquérir le développeur EnR madrilène Asterion Energies, propriété du fonds Asterion Industrial Infra, notamment acheteur en avril de 50% de la centrale à gaz de TotalEnergies à Landivisiau (Finistère). Employeur de 29 personnes, Asterion Energies annonce 6 GW de projets à différents stades en Espagne, France et Italie. 

Porté par l’intérêt pour l’effacement de consommation électrique, Voltalis propose maintenant son boitier de pilotage du chauffage aux professionnels et aux gestionnaires de bâtiments de bureaux ou commerciaux. Il a par ailleurs décroché un important contrat avec la Métropole de Lyon pour équiper 166 000 foyers.

Neofor, spécialisé dans la transformation du bois, va se doter d’ici à 2024 et pour 20 M€ d’une usine en Lozère à 100% en autoconsommation d’énergie avec Engie Solutions. Elle utilisera une cogénération valorisant des rebus de bois du site (13 MW thermiques et 1,5 MW électriques) et du photovoltaïque (1,7 MW, 2GWh/an). L’excédent de production d’électricité (1 GWh/an) sera injecté dans le réseau.

Ardian a finalisé son entrée au capital de GreenYellow à hauteur d’environ 75%. Le groupe Casino, Tikehau et Bpifrance restent actionnaires. Avec cette opération, GreenYellow va récolter 170 M€ pour financer son développement, notamment géographique. Il annonce au passage son implantation en Hongrie.

Frédéric Petit est officiellement nommé Président de Siemens Gamesa France, dont il était directeur du développement depuis 2017.

Mardi 18 octobre

« Nous n’envisageons pas de créer un nouveau Coup de pouce pour des gestes d’isolation individuelle », a déclaré le chef du service climat et efficacité énergétique de la DGEC, Olivier David, lors d’un débat organisé aujourd’hui par Bip Enerpresse. En revanche, un Coup de pouce sera mis en place pour soutenir le pilotage de la consommation énergétique. Le Coup de pouce chauffage va évoluer à partir du 1er janvier 2023 pour inclure pendant six mois le remplacement de chaudières au fioul par des installations EnR ou par raccordement à un réseau de chaleur.

A ce stade, le mécanisme de couloir de prix pour les CEE « se base sur l’ajustement des volumes d’obligation. Si c’est le cas, je crains qu’il ne soit pas suffisamment réactif, car cela implique un passage par le Conseil supérieur de l’énergie », indique le directeur général de Teksial, Jean-Baptiste Devalland. Il se dit néanmoins favorable à ce dispositif qui donne de la visibilité au secteur.

La promotion 2022 de la Greentech Innovation consacre 45 nouvelles start-up et PME de la transition écologique qui bénéficieront d’un accompagnement complet. Parmi elles, des jeunes pousses du stockage, dont Otonohm, Olenergies ou PowerUp, de la décarbonation de l’industrie comme Thrasos, ou encore le fournisseur de chaleur renouvelable GreenHeat. Ce qui porte à 247 le nombre de sociétés labellisées dans le cadre de cette initiative portée par le Commissariat général au développement durable.

General Electric prévoit de supprimer « environ 570 postes » dans l’éolien terrestre en Europe, rapporte l’AFP citant un courrier adressé aux salariés par les dirigeants de la direction branche Onshore Wind.

Le consortium Eolymar, formé par BlueFloat Energy, Sumitomo Corporation et Akuo, présente ses deux projets candidats à l’appel d’offres éolien flottant en Méditerranée à l’occasion du Salon du Littoral au Cap d’Agde (Hérault). 

Les dirigeants des sociétés France Confort Habitat, Renovio, Home Innova et Eco Renouv opérant dans le nord de la France ont été mis en examen pour escroquerie à la rénovation énergétique. Ces fraudes aux aides d’Etat, auprès de personnes vulnérables, ont débuté en 2014, selon le parquet de Lille, et font l’objet de 74 plaintes pour un préjudice estimé à 1,4 M€.  

Commerz Real AG achète au fonds Eurofideme 3 de Mirova 49% d’une grappe (169 MW) de neuf parcs éoliens et une centrale solaire en service en France détenus par Valeco-EnBW.

Suez et Waga Energy annoncent l’installation d’une unité de production de biométhane sur le site de stockage des déchets non dangereux de Montois-la-Montagne en Moselle (Moselle). Utilisant la technologie de Waga Energy, elle injectera 250 m3/h et jusqu’à 20 GWh/an dans le réseau de GRDF. Elle sera mise en service au premier trimestre 2023. EkWateur s’est engagé à racheter l’ensemble du biométhane produit pendant 15 ans.

Lundi 17 octobre

Au Portugal, BayWa r.e. anticipe sur les futurs appels d’offres éoliens en mer et annonce être prêt à développer un projet flottant sans subventions de 30 turbines et 600 MW au large de Viana do Castelo, sur une zone de 50 km2 et à condition d’y disposer des droits exclusifs, pour une mise en service autour de 2028.

La région Pays de la Loire est en discussion avec l’Etat pour le développement d’un troisième parc éolien en mer, après ceux de Saint-Nazaire et des Îles d’Yeu et Noirmoutier rapporte Le Marin.

L’Assemblée nationale a adopté, contre l’avis du gouvernement, un amendement au budget 2023 instaurant un crédit d’impôt pour la rénovation énergétique des logements, en complément de MaPrimeRénov. Mais rien n’assure qu’il soit repris si le gouvernement engage la procédure de l’article 49.3 de la Constitution pour adopter le texte sans vote.

Selon l’Association française des opérateurs de recharge pour véhicules électriques (Afor), 1,2 million de places de parking en copropriétés sont couvertes par le service d’un opérateur, soit 17,5% des places existantes. Depuis fin 2021, le nombre de ces bornes en copropriétés a augmenté de 54% pour atteindre 7 078 actuellement installées.

Iberdrola prépare la vente de six parcs éoliens en Hongrie et Roumanie d’une capacité cumulée de 238 MW, selon Reuters. Cela pourrait rapporter 300 M€, destinés à financer d’autres projets EnR. L’énergéticien espagnol a cédé en septembre 49% du parc éolien en mer de Wikinger (Allemagne) pour 700 M€.

Le fabricant de moteurs américain Cummins va bientôt commencer la construction d’une usine d’électrolyseurs en Espagne, qui devrait être opérationnelle en 2023. A terme, elle devrait produire 500 MW d’électrolyseurs par an, avec la possibilité d’arriver à 1 GW.

La société norvégienne Wind Catching Systems a reçu un soutien de l’Etat de 22 M NOK (2,13 M€) pour construire un démonstrateur de la turbine à intégrer dans son projet de mur flottant éolien.

Nantes Saint-Nazaire Développement est la première agence de développement économique à rejoindre  le mouvement Impact France ; sur 82 entreprises implantées en 2021, 32 se distinguent par leur engagement social et environnemental.

Article précédentLes perspectives de stockage pour le réseau électrique au crible
Article suivantSobriété énergétique : EDF prépare ses offres pour l’hiver