Du lithium « made in France » à horizon 2028 ?

Print Friendly, PDF & Email
(c) – Unsplash

Le lithium était là, ce qui manquait c’était l’incitation à l’extraire. Avec le développement de la mobilité électrique et les projets d’usines de batteries, l’équation économique a trouvé son sens et le groupe Imerys peut faire son annonce. Le spécialiste des minéraux industriels veut ouvrir une mine de lithium à Beauvoir (Allier), dont l’exploitation devrait démarrer en 2028, pour fournir à l’Hexagone une source d’approvisionnement locale.

Une usine pilote en 2024

Les opérations minières se dérouleront ...

entre 75 et 350 mètres de profondeur, sous le site d’extraction de kaolin, une catégorie d’argiles. Il est déjà opéré par Imerys et fournit le secteur de la céramique. La mine, active depuis le 19ème siècle et s’étendant sur environ 70 hectares, ne sera donc pas élargie en surface. Le groupe prévoit à terme une production de 34 000 tonnes d’hydroxyde de lithium par an pendant 25 ans. Il réfléchit à utiliser une flotte minière électrique et un transport souterrain du lithium par train pour limiter les émissions de CO2. Une usine pilote capable d’extraire 400 tonnes devrait être installée en 2024. 

« L’exploitation d’Imerys permettra de couvrir plus d’un quart des besoins des futures gigafactories françaises », se réjouit dans un communiqué le ministre délégué à l’Industrie Roland Lescure. Le projet bénéficiera du soutien du programme France 2030 et l’investissement total estimé est de 1 Md€. Imerys n’exclut pas d’ouvrir le capital de la société de projet dédiée à des constructeurs automobiles ou à d’autres potentiels clients intéressés.

Le groupe est en train de revoir sa stratégie commerciale pour se concentrer sur des minéraux « à forte valeur ajoutée ». Il négocie la cession de son activité dans le secteur de la sidérurgie et de la fonderie au fonds d’investissement américain Platinum Equity, pour 930 M€, ainsi que de la plupart de ses actifs de production de kaolin, de carbonate de calcium et de talc aux belges de Syntagma Capital pour 390 M€. En 2021, Imerys a réalisé un chiffre d’affaires de 4,4 Mds€. ...

Article précédentVite vu
Article suivantTryba Energy veut développer des projets solaires pour des tiers