CEE : pourquoi le corridor de prix ne fait pas l’unanimité

Print Friendly, PDF & Email
La concertation lancée par la Direction générale de l’énergie et du climat sur l'encadrement du cours des certificats d'économies d'énergie (CEE) doit aboutir le 23 novembre et débouchera peut-être sur un groupe de travail dédié.
Franck Annamayer, @Sonergia

Entretien avec Franck Annamayer, président de Sonergia –

La concertation lancée par la Direction générale de l’énergie et du climat sur l’encadrement du cours des certificats d’économies d’énergie (CEE) doit aboutir le 23 novembre et débouchera peut-être sur un groupe de travail dédié. Ce corridor de prix demandera ensuite des adaptations réglementaires voire législatives, pour être vraiment opérationnel dans un an. S’il se concrétise… Car le principe de seuils pour les cours des CEE « précarité » et pour les CEE « classiques » ne fait pas l’unanimité. L’opérateur de rénovation énergétique Sonergia, par la voix de son président Franck Annamayer, estime qu’il contredit l’esprit même du mécanisme. Mais pour le moment, la simple annonce de ce projet a quand même contribué à faire remonter les cours.

GreenUnivers : le cours des CEE est en forte hausse : 7, 11€/MWh cumac pour les primes destinées aux bénéficiaires en situation de précarité énergétique et 6,66€/MWhc pour les CEE dits “classiques”, sur la place de marché C2E Market cette semaine. Cela correspond-il à vos attentes ?

Franck Annamayer : les cours se sont repris ...

Article précédentL’agenda de la transition énergétique
Article suivantRénovation énergétique : l’aide aux collectivités change de main