Avis de beau temps pour les énergies marines renouvelables

Print Friendly, PDF & Email
Après des années de tests et la multiplication des prototypes à l’échelle 1, la phase commerciale ne devrait plus tarder en Europe, anticipe le baromètre des énergies marines renouvelables EurObserv’ER
@Sabella

« Après des années de tests et la multiplication des prototypes à l’échelle 1, la phase commerciale ne devrait plus tarder en Europe », anticipe le baromètre des énergies marines renouvelables (EMR) en 2021 que vient de publier EurObserv’ER*, consultable ci-dessous. Pour l’instant, le hot spot se trouve surtout au Royaume-Uni même si, en France, des projets progressent ; dans l’hydrolien par exemple avec les avancées de FloWatt (Qair-Hydroquest) et Sabella, qui produit à 250 kW en ce moment pour l’île d’Ouessant en Bretagne. D’autres bénéficient de puissants et nouveaux soutiens, comme Sweetch Energy.

Mais Outre-Manche, 41 MW de nouveaux projets d’énergie marémotrice ont déjà obtenu des Contracts for difference avec un tarif de référence de 178,54£/MWh (205,25€/MWh), signale EurObserv’ER. Un prix que d’autres pays à l’affût dans les EMR comme ...

Article précédentVite vu
Article suivantFourniture d’électricité : la CRE au chevet des PME et collectivités