Production en baisse, revenus en hausse dans la petite hydroélectricité

Print Friendly, PDF & Email
@Envinergy

Des volumes en baisse mais des chiffres d’affaires en hausse, et des producteurs indépendants abandonnant le mécanisme de soutien public pour vendre sur les marchés. Touchée par la sécheresse historique en France, l’hydroélectricité au fil de l’eau, exploitée par la CNR et des petits acteurs, voit sa production baisser depuis le début de l’année et chuter cet été. « Au premier semestre 2022 ainsi qu’à fin juillet, nous enregistrons sur le Rhône une production inférieure de 25% à la moyenne historique, soit 6,9 TWh produits fin juillet 2022 contre 9 TWh en moyenne », indique ainsi la CNR.

A l’échelle de l’Hexagone, la génération électrique au fil de l’eau plafonnait lundi 23 août à 12h00 à 2,36 GW sur 51,3 GW au global. Il y a un an à la même heure, ce segment fournissait 3,66 GW, selon la base de données EnergyCharts alimentée par les gestionnaires de réseaux européens. A noter que la production des réservoirs, gérée par les grands énergéticiens (EDF, Engie), est elle aussi ...

Article précédentLe premier parc éolien marin de TotalEnergies entame sa production
Article suivantLes usines solaires, symbole de la réindustrialisation européenne ? [Dossier]