Economies d’énergie : la mobilisation continue, mais sans obligation

Print Friendly, PDF & Email
Hôtel de Roquelaure © Pline, Wikimedia Commons

« Passer d’une « sobriété d’urgence » à une sobriété organisée. Tel est l’enjeu auquel nous, dirigeants d’entreprise, avons décidé de collectivement faire face », écrivent 84 dirigeants d’entreprise dans une tribune publiée hier par le JDD, 7 jours après celle des dirigeants d’EDF, Engie et TotalEnergies. Lesquels appelaient pour leur part à pratiquer  une « sobriété d’exception » face à la crise actuelle, une manière d’embrayer sur le nouvel objectif du gouvernement de réduire de 10% la consommation d’électricité, de gaz et pétrole en deux ans, particuliers exceptés.

Evolutions de la gouvernance

Ces 84 chefs d’entreprises de tous secteurs, dont Philippe Zaouati (Mirova), Frédéric Utzmann (Effy), Laurence Méhaignerie (Citizen Capital) et auxquels Jean-Bernard Levy (EDF) s’est de nouveau joint, vont plus loin. Ils recommandent de lutter contre « le consumérisme débridé » en acceptant de « parfois faire moins, pour toujours faire mieux ». Les éco-gestes ne suffiront ...

Article précédentLa production électrique des EnR en berne au 1er semestre
Article suivantEiffel vise 800 M€ pour son nouveau fonds de dette à impact