Atawey, Hysetco, Vicat… : les échos des Journées Hydrogène

Print Friendly, PDF & Email
@JPP
  • Le rapport demandé en janvier par le gouvernement à Philippe Darmayan, ancien président de l’UIMM* et de France Industrie sur les pistes permettant de réguler les prix de gros de l’électricité est des plus attendus par la filière de l’hydrogène, en particulier par les opérateurs adeptes de l’électrolyse, présents lors des Journées Hydrogène dans les Territoires organisées cette semaine à Rouen par France Hydrogène. 
  • Comment se procurer l’énergie nécessaire à la production d’hydrogène dans les sept bassins pilotes français identifiés ? France Hydrogène mènera une étude sur le sujet au second semestre, pour mieux caractériser notamment le potentiel de production décentralisée, les besoins des sites consommateurs et les possibilités de liaison entre les territoires.
  • Hysetco va ouvrir une quatrième station de recharge en région parisienne, Porte de Saint-Cloud, avec un électrolyseur et pour une capacité de 1 tonne/jour encore inédite dans ce réseau ; 12 stations sont visées pour 2024, confirme Camille-Léa Passerin, directrice du développement. Elles serviront à alimenter les 200 taxis parisiens hydrogène qu’Hysetco indique louer à Hype mais aussi aux artisans taxis qui commencent à adopter cette motorisation. Une quinzaine sont déjà équipés, précise Camille-Léa Passerin. Surtout, Hysetco compte sur l’acquisition d’ici 2024 par la Ville de Paris de véhicules utilitaires à hydrogène – 200 sont anticipés -, d’une vingtaine de bennes à ordures et autant d’engins de nettoiement.
  • Aujourd’hui de 300 kg, la capacité de production d’hydrogène de Lhyfe à Bouin en Vendée va être portée à 1 tonne début 2023, sans passer par l’étape initialement prévue de 600 kg, a indiqué Vincent Laous, business developer.
@JPP
  • Atawey prépare une levée de fonds d’environ 20 M€ à horizon 2023 et plutôt auprès d’industriels. Le fabricant de stations de recharge à hydrogène du Bourget du Lac (Savoie) a présenté à Rouen sa station mobile d’une capacité de 150 kg/jour d’hydrogène, comprimé à 350 bars mais prévu à 700 bars l’année prochaine. Jean-Michel Amaré, président d’Atawey, cible les  événements, les chantiers, les dépannages… Un constructeur automobile devrait tester cet outil pendant un mois. Pour une durée de six mois, la station est louée 20 000€/mois, l’hydrogène pouvant être commercialisé autour de 12,5€/kg en fonction des conditions et notamment de la localisation.
  • Les résultats de l’instruction par la Commission européenne du projet Hynovi de Vicat et EDF (Hynamics) à Montalieu-Vercieu (Isère), de plusieurs centaines de millions d’euros, devraient être connus entre septembre et décembre, prévoit Marie Godard-Pithon, directrice de la performance et des investissements de Vicat. Le cimentier travaille par ailleurs avec Hympulsion sur un projet de station de recharge pour un de ses sites.  

*Union des industries et métiers de la métallurgie [/restrict-content]

Article précédentAgrivoltaïsme : le monde agricole doute encore
Article suivantRoyaume-Uni : le prix de l’éolien posé tombe sous les 44 €/MWh