Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 24 juin

Pour répondre aux défis de la chute d’approvisionnement en gaz russe et de la crise énergétique, le gouvernement veut notamment diminuer de 10% en deux ans la consommation d’électricité et de gaz, particuliers exceptés, a annoncé hier Agnès Pannier-Runacher. Les administrations, les entreprises et les établissements recevant du public, par exemple les centres commerciaux, sont invités à faire preuve de sobriété. Trois groupes de travail vont être mis en place par la ministre de la Transition énergétique pour élaborer un plan d’action d’ici la fin de l’été. 

Le portugais EDP ​​prévoit d’investir 1,5 Md€ dans les énergies renouvelables en mer d’ici 2025 par l’intermédiaire d’Ocean Winds, sa coentreprise avec Engie qui va viser 5 à 7 GW en opération et en construction dans trois ans et 5 à 10 GW en développement avancé.

Le fonds Quaero Capital a finalisé l’acquisition d’un ensemble solaire de près de 77 MWc, dont 60 MWc déjà en service, 12 MW prêts à construire et 5 MW en développement, auprès d’Impax Asset Management. Envinergy, Tevali Partners, Ravetto Associés, Iroise-Avocats et Eurocape New Energy France ont organisé la transaction dont le montant reste confidentiel.

Pour que la France accélère dans l’éolien en mer, « nous sommes complétement en faveur du système des enchères à l’américaine« , signale Olivier Terneaud, directeur de l’activité chez TotalEnergies, en faisant le point sur les dernières annonces du groupe. Ce système repose sur des enchères ouvertes pour s’adjuger un espace en mer, avec un prix de l’électricité négocié dans un second temps.

Vestack, qui conçoit et construit des bâtiments bas-carbone, a levé 10,3 M€ auprès de fonds de Mirova, Ring Capital et Karista. La société développe un logiciel qui crée un jumeau numérique du bâtiment et propose une méthode de construction modulaire basée sur des matériaux biosourcés.

La société Fraîcheur de Paris, codétenue par Engie (85%) et la RATP (15%), lance une collecte de 4 M€ sur la plateforme de financement participatif Enerfip pour financer l’extension d’un réseau de froid à Paris.

Est paru au Journal Officiel un décret détaillant les documents à fournir et la procédure d’opposition dans le cadre de l’application du droit au surplomb pendant des travaux d’isolation thermique d’un bâtiment.

Jeudi 23 juin

Le projet de loi d’accélération des énergies renouvelables sera présenté aux députés « dès le début de la session parlementaire », a indiqué aujourd’hui la Première ministre Élisabeth Borne. La première réunion de la Conférence des Présidents, qui examine l’ordre des travaux de l’Assemblée, est prévue le 30 juin.

Les mesures de soutien à la décarbonation de l’industrie par l’électrification des procédés obligent RTE à accélérer le renforcement et le renouvellement de son réseau. En particulier à Dunkerque, Fos-sur-Mer, au Havre et au sud de Lyon. RTE doit aussi renforcer son réseau pour accueillir les capacités d’électrolyse envisagées en France et les futures gigafactories (batteries, électrolyseurs, piles à combustible), dont les appels de puissance se compteront en gigawatts.

Atlas Renewable Energy, développeur EnR américain actif en Amérique du Sud, a racheté à Voltalia son projet de parc éolien Juramento, dans l’état de Minas Gerais. Une fois construit, le parc aura 63 turbines pour une puissance totale de 378 MW.

L’OPA amicale de KKR sur Albioma a été lancée aujourd’hui, à 50€ par action soit un bonus de 51,6% sur le cours avant rumeurs de marché.

Neoen et Sergies viennent d’inaugurer leur parc éolien de 20,6 MW à Saint-Sauvant (Vienne). Il s’inscrit dans la stratégie du groupe Sorégies, maison-mère de Sergies, de couvrir par des EnR électriques la consommation de sa clientèle de particuliers (800 GWh) dans le département d’ici 2030. 

Maud Minoustchin rejoint le fonds Trocadero Capital Partners en qualité d’associée. Ex directrice d’investissement Transition énergétique chez Idia Capital Investissement, elle portera la stratégie du fonds Trocadero Environnement & Performance, un FCPI classé article 9 du règlement européen SFDR, aux côtés de Benjamin Rey.

Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) lance la construction de sa première station à hydrogène la semaine prochaine, accompagné par REI–Inthy et Hype.

Mercredi 22 juin

Le Syndicat des Énergies Renouvelables appelle à « l’adoption de mesures d’urgence avant l’été » pour soutenir le développement de projets EnR, menacés par l’inflation. Il rappelle que sont à risque 2 GW de capacité solaire et 5 TWh de biométhane.

Le Département du Loiret veut créer une société d’économie mixte pour développer des projets d’énergies renouvelables et de production d’hydrogène. Il compte mobiliser 8,5 M€ que d’autres investisseurs complèteraient pour atteindre 10 M€ de capital. Un emprunt de 40 M€ est aussi prévu.

En Vendée, après une station hydrogène à La Roche-sur-Yon, le Sydev va en déployer une nouvelle aux Sables-d’Olonne, un projet également confié à Engie Solutions et HRS. Elle sera mise en service début 2023 et fournira 200 kg/jour à 350 et 700 bars.

Les investissements dans les EnR devraient progresser de 8% en 2022, ce qui est encourageant mais pas suffisant à contrer les effets de l’actuelle crise énergétique ou limiter le réchauffement climatique, indique l’Agence Internationale de l’Energie dans un rapport.

Décision express du Comité de règlement des différends et des sanctions (Cordis) de la CRE, saisi le 14 juin par le fournisseur-agrégateur Selfee participant à un appel d’offres lui-même très court de Saint-Louis Agglomération (Haut-Rhin). Selfee n’obtenait pas du gestionnaire de réseau Priméo les documents nécessaires à sa candidature. Deux jours plus tard, le Cordis a demandé à Priméo d’accéder à la demande de Selfee. 

Le bailleur social Rouen Habitat va installer sur l’arête du toit d’un immeuble de 84 logements 8 éoliennes de Wind my roof, pour une production annoncée de 14 MWh par an. La WindBox occupe 4 m2 pour 1,6 m de hauteur.

DCbrain lève 5 M€ auprès de Statkraft Ventures accompagné par Breed Reply, suivis par les actionnaires historiques (Aster, Bpifrance, l’EIT InnoEnergy, Cowin). Les prestations de cet éditeur de logiciel spécialisé dans l’optimisation de réseaux de gaz, électricité, chaleur, logistique, sont utilisées sur 10 millions de km de lignes. 

Mardi 21 juin

« Un début de compétition apparaît entre la valorisation organique des biodéchets, en compost, et leur transformation par la méthanisation« , a constaté Elodie Bittard, directrice générale des services du syndicat Semoctom en Gironde, au colloque de la Fnade à Paris sur la future gestion des résidus alimentaires. 

L’Ademe Ile-de-France a lancé la semaine dernière un appel à projets pour soutenir les réseaux de distribution et la production de chaleur et froid renouvelables et de récupération. Les pré-candidatures sont attendues dès le 23 juin pour des candidatures complètes à déposer d’ici au 10 novembre.

En 2021, la part d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie s’élève à 19,3% selon le ministère de la Transition écologique. Soit 339 TWh consommés (+9,3% en un an), dont 179 TWh de chaleur et de froid renouvelables (+14%) et 123 TWh d’électricité (+3%).

Renault a signé un protocole d’accord avec le groupe chinois Minth Group, en vue de constituer une co-entreprise visant à produire des batteries électriques. L’usine sera située à Ruitz (Pas-de-Calais) au sein du pôle ElectriCity. Les partenaires visent une production de 300 000 unités par an en 2025.

Kadri Simson, la Commissaire européenne à l’Energie, était en déplacement au Caire, en Egypte, la semaine dernière pour négocier un accord sur la production d’énergies et d’hydrogène renouvelables. Elle espère le conclure d’ici la fin de l’année. 

La start-up francilienne Auum vient de lever 7 M€ auprès de Starquest et Founders Future, accompagnés par son investisseur historique Maif Impact et de business angels. La société a mis au point une machine qui lave, désinfecte et sèche les verres en quelques secondes et de manière écologique pour éviter les gobelets à usage unique.

Lundi 20 juin

Les start-up NepTech et Hysilabs annoncent à l’occasion du salon Vivatech un partenariat pour concevoir un navire hydrogène. Il s’agit pour l’instant de valider la faisabilité technico-économique du projet. La deuxième étape visera la réalisation d’un démonstrateur à échelle réelle pour une mise à l’eau à Marseille en 2024. 

Mathieu Orphelin, ex-député LREM, prend la direction générale de la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

Eaton lance une gamme de bornes de recharge rapide dédiée aux opérateurs de flottes de véhicules électriques avec 3 niveaux de puissance (22kW, 44kW et 66kW) ainsi qu’une version mobile de 22 kW.

Mirova a fait l’acquisition SunFunder, société de gestion de dette privée qui finance des projets EnR en Afrique et en Asie. Les deux sociétés veulent lancer un fonds de financement en dette pour le solaire, visant une capacité d’investissement de 500 M$, dont le premier closing pourrait avoir lieu d’ici la fin de l’année.

Silosun lance une collecte de 100 000€ sur la plateforme de financement participatif Kiwaï. La somme servira à financer la rénovation d’une toiture industrielle en y installant une centrale photovoltaïque d’un peu plus de 3 MWc.

Est paru au Journal Officiel un arrêté qui permet à Iberdrola Energie France de reprendre à EDF des contrats d’obligation d’achat d’électricité renouvelable. Le changement s’effectue à la demande du producteur. Iberdrola est limitée à 25 000 contrats et à 1 GW de puissance installée.

Les neuf élus écologistes au conseil régional des Hauts-de-France ont déposé un recours au tribunal administratif contre la subvention accordée par ce même conseil à une association anti-éoliennes. Sur Twitter, ils affirment que la subvention « ne peut (…) être justifiée par aucun intérêt public » et invitent à manifester devant le conseil régional le 23 juin.

 

Article précédentLe programme French Tech–Green20 dévoile sa promotion 2022
Article suivantOrsted souhaite acquérir Ostwind