Un partenariat public-privé pour solariser le Beaujolais

Print Friendly, PDF & Email
Beaujolais @Canva

L’accès au foncier est depuis longtemps stratégique pour les développeurs EnR. Les interactions avec les collectivités locales pourraient l’être tout autant à l’avenir. Présentées lors des Assises européennes de la transition énergétique organisées cette semaine à Genève, les ambitions de la Communauté de communes Saône Beaujolais (CCSB) dans le département du Rhône ont soulevé un fort intérêt et même fait salle comble.

Ce n’est pas tous les jours qu’une collectivité invite ses administrés à abandonner leurs fournisseurs d’électricité habituels… « Nous voulons une réappropriation publique des énergies », explique Frédéric Pronchéry, maire de Belleville-en-Beaujolais, l’une des 35 communes concernées et en charge du développement durable à l’étage intercommunal. Il veut que la « comcom » capte directement « 60% à 70% de la valeur créée par les EnR, ...

Article précédentCrise énergétique : Jean-François Carenco estime « naviguer à vue »
Article suivantSerenySun accueille deux personnalités à son capital